[Test] Apple Watch Nike+ : faut-il craquer pour la nouvelle montre connectée d’Apple?

L’Apple Watch Nike+ est une édition spéciale de l’Apple Watch Series 2. De fait elle reprend toutes les caractéristiques de cette dernière et notamment le processeur double cœur plus rapide, le GPS intégré et l’étanchéité. L’Apple Watch Nike+ se distingue néanmoins avec un bracelet spécifique, des cadrans exclusifs et l’application Nike+ Run Club. D’après le constructeur, c’est le partenaire de course idéal. C’est ce que nous avons tenté de vérifier montre au poignet pendant une semaine sportive.

>>> Lire :Apple Watch 2 : le test de la nouvelle montre connectée d'Apple

>>> Lire : Montres et bracelets connectés : comment choisir ? Lequel acheter ?

Cinq raisons de craquer (ou pas) pour l’Apple Watch Nike+

Oui, pour les fonctionnalités

L’Apple Watch Nike+ n’est pas qu’une simple montre de running, c’est avant tout une montre connectée ultra complète. Elle affiche bien entendu les notifications d’un iPhone et elle permet de répondre aux SMS via des messages type, ou directement en écrivant chaque lettre sur l’écran tactile. Mais le mieux reste encore d’utiliser la commande vocale dont on a tôt fait de ne plus pouvoir se passer. L’autre fonctionnalité appréciable c’est de pouvoir non seulement voir qui cherche à vous joindre lorsque votre téléphone sonne mais encore et surtout de répondre directement avec l’Apple Watch Nike+. C’est particulièrement pratique quand vous laissez trainer votre iPhone à l’autre bout de la maison ou quand vous êtes au volant (on vous rappelle que les oreillettes et autres kit mains-libres sont désormais interdits). En revanche si le micro profite d’une excellente sensibilité sans devoir être porté devant la bouche, le haut-parleur manque toujours de puissance. Un défaut hérité de l’Apple Watch première du nom qui n’a toujours pas été corrigé. A l’instar d’un smartphone, il est possible d’installer de nombreuses applications sur l’Apple Watch Nike+. On apprécie par exemple de pouvoir piloter une Apple TV directement à partir de la montre sans devoir saisir la télécommande. Autre exemple, les parents pourront surveiller leur progéniture avec le mode Babyphone de la caméra Withings Home qui affiche la vidéo en temps réel sur l’écran. Les exemples ne manquent pas et il y a fot à parier que vous y trouverez vous aussi votre compte.

Dotée d’un nouveau processeur S2 bicoeur censé être plus rapide que sur la première version, l’Apple Watch Nike+ profite également de Watch OS3. Difficile de dire si le gain de vitesse est à mettre au crédit de la mise à jour du système d’exploitation ou de la nouvelle puce. Il n’empêche l’Apple Watch Nike+ est vraiment plus réactive et les applications enfin utilisables sans devoir patienter pendant de trop longues minutes et saisir son iPhone de guerre lasse. L’interface de Watch OS 3 est à la fois jolie et très intuitive. Quelques minutes suffisent pour se familiariser avec la montre contrairement à la TomTom Spark 3 Cardio + Music que nous avons testé ici par exemple. 

Non, pour l’autonomie de la batterie

Apple annonce une autonomie de 18 heures pour l’Apple Watch Series 2 et donc pour l’Apple Watch Nike+. En réalité tout dépend de l’usage que vous en faites. Les jours pendant lesquels nous nous sommes contentés de répondre à des SMS via la commande vocale ou à répondre à quelques appels, la montre affichait encore plus de 50% de batterie avant d’aller se coucher. Pas suffisant pour tenir deux jours mais on note une légère amélioration par rapport à la première version de la montre d’Apple qui peinait parfois à tenir la distance. Nous avons également utilisé l’Apple Watch Nike+ pour aller courir à trois reprises, et donc en sollicitant son GPS intégré. La première course de 10 km d’une durée d’une heure environ, a été réalisée avec l’iPhone rangé dans un brassard. En fin de journée, il restait encore 35% de batterie toujours en utilisant la montre pour afficher l’heure et pour répondre à quelques SMS après l’entrainement. Les deux courses suivantes ont été réalisées sans iPhone simplement en utilisant le GPS interne de l’Apple Watch Nike+. Là encore il nous restait entre 30 et 40% de batterie en fonction de l’utilisation de la montre le reste de la journée. Au final l’Apple Watch Nike+ fait beaucoup mieux que les 18 heures annoncées par Apple mais tout dépendra de ce que vous en faites. Si vous courez pendant plus d’une heure, que vous téléphonez beaucoup avec et que vous l’utilisez pour consulter votre fil Twitter par exemple, il est probable que vous arriviez à bout de la batterie en fin d’après-midi. Bon point, celle-ci se recharge rapidement mais on est encore loin de l’autonomie de montres de sport telles que la Garmin Forerunner 235 par exemple. Toutefois cette dernière en fait beaucoup moins que l’Apple Watch Nike+. 

Oui, pour le GPS intégré


Comme l’Apple Watch Series 2, l’Apple Watch Nike+ embarque une puce GPS. Plus besoin d’emporter son iPhone pour aller courir et suivre son parcours. Étonnamment rien n’indique quand le GPS est activé mais Apple précise que la montre utilise à la fois le GPS, le WiFi et d’autres données pour acquérir rapidement un signal GPS au moment de lancer l’activité courir. Pas besoin d’attendre donc ce qui est forcément plus agréable. En revanche l’Apple Watch Nike+ ne détecte pas automatiquement les activités sportives. Il faut donc lancer l’app Activité puis sélectionner le sport de votre choix dans la liste. Rien de rédhibitoire et nous avons utilisé l’Apple Watch Nike+ durant trois courses de 10 km chacune. Dans le même temps nous avons également porté la montre Garmin Forerunner 235 pour évaluer la précision de la montre connectée d’Apple. A quelques dizaines de mètres près, les deux montres ont affiché la même distance. Même constat pour le cardiofréquencemètre de l’Apple Watch Nike+ qui affichait les mêmes résultats que la Garmin. S’agissant d’une montre avant tout conçue pour le running, cette dernière affiche des informations plus détaillées que l’Apple Watch Nike+ qui se contente des fondamentaux (durée, nombre de pas, distance parcourue, calories brulées, rythme cardiaque moyen et rythme moyen). 

Oui, pour l’étanchéité et la natation

Si la première Apple Watch ne craignait pas les projections d’eau, il était hors de question d’aller nager avec. L’Apple Watch Nike+ change la donne en étant totalement étanche. L’occasion pour le constructeur d’ajouter une nouvelle activité : la natation. Première étape, il est indispensable de saisir la longueur du bassin via l’interface. Puis à l’instar de la course il ne reste plus qu’à définir son objectif : distance à parcourir, durée de l’exercice, calories en activité ou nage libre. Pour éviter que l’eau ne vienne perturber l’écran tactile, ce dernier est automatiquement désactivé. Il suffit de lever le poignet pour afficher les informations de l’exercice en cours avec la durée de l’exercice, les calories brulées, le nombre de longueurs nagées et la distance parcourue. Il est possible de mettre en exergue la donnée qui vous intéresse le plus et seul le rythme cardiaque manque à l’appel. En effet, les photodiodes du cardiofréquencemètre ne fonctionnent pas dans l’eau. L’Apple Watch Nike+ s’est illustrée pour la natation avec une excellente précision dans les mesures et son interface parfaitement adaptée. Ainsi, en l’absence d’écran tactile une pression sur les deux boutons suffit pour mettre l’activité en pause. Une fois la session terminée il suffit de tourner la couronne afin de déverrouiller l’écran tactile. Dans le même temps une vibration sonore est émise qui permet de vidanger l’eau dans le haut-parleur. Enfin, l’Apple Watch Nike+ propose aussi une activité Nage en eau libre. 

Oui, pour le bracelet et l’interface spécifiques


Avec l’Apple Watch Series 2, Apple s’adresse clairement aux technophiles sportifs. L’Apple Watch Nike+ va encore plus loin en ciblant spécifiquement les coureurs. La montre dispose ainsi d’un bracelet spécifique aux couleurs de Nike et d’une interface dédiée. Fabriqué à partir du même fluoroélastomère que les modèles sport classiques du constructeur, il se distingue par ses perforations moulées par compression. Celles-ci permettent d’alléger le bracelet tout en favorisant la ventilation du poignet pour limiter la transpiration. Décliné dans trois coloris, le bracelet de l’Apple Watch Nike+ dispose d’un système d’attache ferme et pratique. Si les cadrans classiques de l’Apple Watch Series 2 sont disponibles, la version Nike+ propose des cadrans exclusifs qui ajoutent une touche de sportivité à la montre. Et ce d’autant plus que leur couleur s’accorde parfaitement au bracelet choisi. Chaque cadran comprend une complication qui permet de lancer immédiatement l’application Nike+ Run Club. Outre les données habituelles (distance, durée, vitesse, rythme cardiaque), celle-ci va jouer le rôle de coach en nous proposant d’aller courir tous les jours sur le même modèle que le rappel de se lever ou de respirer. L’Apple Watch Nike+ joue également la carte sociale en indiquant le classement des amis et les kilomètres restant à parcourir pour les rattraper. Pour ce faire la montre affiche la distance parcourue lors de la précédente course tout en nous motivant à faire mieux. Les plus frileux apprécieront également l’affichage de la météo et de la température. Sans égaler les spécialistes de la course à pied, l’application Nike+ de l’Apple Watch Nike+ s’avère parfaitement adaptée pour ceux qui veulent retrouver la forme ou afin de courir entre amis.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire