[Test] Runtastic Moment Elite : faut-il craquer pour la montre connectée ?

4 raisons de craquer (ou pas) pour la Runtastic Moment Elite

L’un des principaux désavantages des trackeurs d’activité, c’est leur design. Rares sont ceux que l’on a envie de porter tous les jours sans vouloir les cacher sous sa manche. La Runtastic Moment Elite fait partie d’une nouvelle catégorie qui ressemble à une montre analogique traditionnelle, mais qui embarque tout le nécessaire pour garder un œil sur son activité, diurne comme nocturne. Si son apparence est aguicheuse, il lui manque tout de même certaines fonctionnalités.

Lire : Montres connectées à aiguille : comment choisir sa smartwatch horlogère ?

1 - Oui, pour son design

Il est impossible de deviner que la Moment Elite est capable de suivre son activité quotidienne simplement en posant son regard dessus. Au même titre que la Withings Activité Steel, elle est d’abord une montre qui présente bien, quoi que l’on porte, grâce à son boitier en acier inoxydable et son bracelet en tissus et cuirs. Ses dimensions n’en demeurent pas moins plus généreuse que la Withings, avec un diamètre de 46 mm plutôt que 36 mm. Ceux dont les poignets sont fins préfèreront donc cette dernière.

Au lieu d’afficher les heures, les index du cadran pointent les minutes. C’est le cercle inférieur qui donne l’heure, des chiffres rouges qui s’avèrent un peu compliqués à lire par moment. Cette particularité n’est pas là pour rien. En réalité, on peut aussi lire « MI » au niveau des minutes et « KM » pour les heures. Lorsque l’on débute une activité, les aiguilles vont cesser d’indiquer l’heure au profit d’informations sur le temps passé à courir par exemple, et la distance parcourue.

Un dernier compteur gradué de 0 à 100 affiche la progression dans son objectif en pourcentage. Lorsque l’on atteint 50 puis 100 %, la montre vibre pour prévenir son porteur. D’ailleurs, le vibreur peut également être configuré pour réveiller le matin ou alerter d’une trop longue période sans activité.

2 - Non, parce l’application, de suivi n’est pas très fournie

La Moment Elite dispose d’une application dédiée pour exploiter les données récupérées par ses capteurs. Il s’agit de Runtastic Me, qui est disponible aussi bien sur Android qu’iOS. Compte tenu du nombre impressionnant de logiciels proposés par Runtastic dans les différents magasins (exercices à la maison, course à pied, à vélo, etc.), la trouver peut prendre un petit moment.

L’écran principal de Runtastic Me affiche un rapide aperçu des pas quotidien, du temps passé en activité, des calories dépensées, des distances parcours ou encore du sommeil. Seulement, l’application n’est pas aussi sophistiquée que celles de Fitbit ou Jawbone. Par exemple, elle n’est pas en mesure d’ajuster automatiquement ses objectifs en fonction de ses progrès ; lorsque l’on définit, disons 5 000 pas à la première configuration, cet objectif restera identique tant qu’il n’est pas modifié.

3 - Non, parce qu’il faut payer pour presque tout

Si l’application Runtastic Me est gratuite, un abonnement Premium à 10 euros mensuels est nécessaire pour accéder à la plupart des fonctionnalités intéressantes. Par exemple, afficher ses statistiques datant de plus d’une semaine, fixer des objectifs spécifiques pour les calories, la distance ou le sommeil… Si un abonnement de ce genre peut être justifiable pour une expérience sans publicité ou un coaching individuel afin d’améliorer plus efficacement ses objectifs, ça ne l’est absolument pas pour accéder à ses propres données.

Par ailleurs, il faut également payer par une autre application pour exploiter les fonctions sportives de la Moment Elite. Comme si cela n’était pas assez perturbant pour l’utilisateur, le logiciel en question, Runtastic Pro, est… payant. On doit donc rajouter près de 5 euros, autant dire que l’addition commence à être salée. Aux 180 euros de la montre, s’ajoutent ces 5 euros et l’abonnement mensuel de 10 euros pour accéder à toutes ces données depuis l’autre logiciel.

4 - Non, parce que tout est manuel

L’autre problème récurrent sur cette montre, c’est qu’il faut manuellement enclencher les différents modes. Lorsque l’on débute une activité sportive, mieux vaut donc ne pas oublier d’enfoncer le bouton placé sur la tranche du boitier. On se console avec le fait que l’accéléromètre intégré est très précis, puisque sur les 650 pas réalisés dans le cadre de notre session de test, 648 ont été reconnus.

Comme pour le sport, passer en mode sommeil sur la Moment Elite nécessite d’appuyer sur le bouton de la montre. On aurait préféré que cela se fasse automatiquement, comme sur les différents modèles de Withings Activité ou d’autres trackers d’activité. Sortir du mode sommeil pose le même problème, il faut le faire manuellement. En ce qui concerne le réveil, à l’aide du vibreur, il sonne uniquement à l’heure déterminée par l’utilisateur dans l’application. Contrairement à d’autres bracelets connectés, il n’est pas en mesure de réveiller au moment le plus adéquat de son cycle de sommeil.

Lire : Smartwatch : comment choisir sa montre connectée ?

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire