[Test] Spark 3 Cardio + Music : faut-il craquer pour la montre GPS de TomTom ?

La musique est un outil de motivation essentiel pendant une activité sportive. Elle permet de garder le rythme lors des longues courses et de rester motivé pour parachever son effort sur le dernier kilomètre. C’est la raison pour laquelle de plus en plus de montres de sport sont dotées d’une mémoire interne afin de stocker des morceaux. TomTom compte parmi les précurseurs en la matière avec la Spark Cardio + Music.

Le constructeur propose désormais un tout nouveau modèle, la TomTom Spark 3 Cardio + Music qui apporte de nombreuses améliorations.
Celle-ci dispose non seulement de son propre cardiofréquencemètre et d’un baladeur intégré pour écouter de la musique sans s’encombrer avec un smartphone ou un iPod, mais elle est également livrée avec une paire d’écouteurs Bluetooth. TomTom a aussi retravaillé son application et son interface pour offrir une excellente montre GPS pour les coureurs, et plus généralement tous ceux qui veulent faire du sport en musique.

>>> Lire : Montres de sport : quelle est la meilleure pour le running ?

Oui, pour son design personnalisable

La TomTom Spark 3 Cardio + Music reprend le pavé directionnel du modèle précédent avec le même écran rétroéclairé en noir et blanc. La montre est un peu plus massive que les modèles GPS de Garmin qui intègrent les contrôles directement dans le cadran circulaire, mais la Spark 3 reste agréable à porter.

Les bracelets sont interchangeables. TomTom en propose différents coloris à 29,95 euros. Certes, on verra clairement qu’il s’agit d’une montre de sport, mais on apprécie de pouvoir personnaliser son look.

Comme la Garmin Forerunner 235, la TomTom Spark 3 est étanche jusqu’à 40 mètres de profondeur et est donc parfaitement adaptée à la natation. Elle est ainsi en mesure de compter les longueurs et la distance parcourue.

Oui, pour l’autonomie de la batterie

TomTom annonce une autonomie de trois semaines en utilisant la Spark 3 comme simple traqueur d’activités, jusqu’à 11 heures en activant le GPS et jusqu’à cinq heures avec le GPS, le cardiofréquencemètre et la musique.

Après avoir chargé la TomTom Spark 3 le lundi soir, nous l’avons portée pendant une semaine entière. Nous avons également utilisé le GPS pour trois sessions de sport de 40 à 50 minutes, dont deux en écoutant de la musique. Le samedi suivant, la montre a sonné pour indiquer qu’il était temps de recharger sa batterie. Une performance convaincante.

Oui, pour les écouteurs Bluetooth

S’ils n’ont rien d’exceptionnel, les écouteurs Bluetooth qui sont fournis avec la TomTom Spark offrent un bon rapport qualité/prix. L’appairage nous a posé quelques soucis, car le mode d’emploi affiché sur l’écran (il n’y a pas de mode d’emploi papier) indique qu’il faut appuyer sur le bouton d’alimentation pendant cinq secondes pour jumeler les écouteurs avec la montre. Néanmoins, il nous a fallu consulter le site de TomTom pour découvrir qu’il faut maintenir le bouton appuyé pendant dix secondes afin d’activer le mode appairage.

Les écouteurs de la TomTom Spark 3 sont très puissants, tellement puissants que nous avons dû immédiatement baisser le volume pour ne pas abîmer nos tympans. En revanche, le rendu est équilibré malgré des basses un peu accentuées, mais qui sont idéales pour se motiver avec un morceau comme « Lose Yourself » d’Eminem.

Seul défaut notable, une fois qu’un exercice est lancé sur la TomTom Spark 3, il n’est plus possible de changer la liste de lecture. Et de la même façon, les boutons de la montre ne permettent pas de changer de morceau. Heureusement, le profil AVRCP est pris en charge et il suffit d’utiliser les écouteurs pour régler le volume et pour passer à la chanson suivante. Toutefois, les boutons sont minuscules et il faut appuyer fermement dessus, ce qui n’est pas évident en plein exercice. Bien entendu, si les écouteurs de la TomTom Spark 3 ne vous conviennent pas, il est toujours possible de l’utiliser avec d’autres.

Non, pour l’application mobile et PC

TomTom a progressivement simplifié la configuration de sa montre, mais il faut toujours la connecter à un PC avant de pouvoir l’utiliser. Le processus demande moins de 10 minutes, notamment pour mettre à jour le firmware de la TomTom Spark 3.

L’application TomTom pour PC est également indispensable pour transférer de la musique dans la mémoire interne de la Spark 3. L’interface est bien plus intuitive que sur le précédent modèle, mais il faut encore et toujours regrouper les morceaux dans une liste de lecteur comme sur l’Apple Watch. Il n’est pas possible d’ajouter des chansons individuellement.

Après la configuration de base, il est possible de synchroniser toutes les activités en utilisant l’application mobile de TomTom sur iOS et Android. La TomTom Spark 3 est également compatible avec des applications tierces telles que MyFitnessPal, Strava et MapMyFitness. L’app mobile de TomTom a elle aussi été améliorée alors qu’elle ressemblait un peu trop au site web du constructeur. Si les informations sont toujours un peu longues à charger, l’affichage est bien plus agréable et intuitif. Les données sont regroupées dans des graphiques personnalisables afin de consulter des données telles que les intervalles, le rythme cardiaque ou encore l’allure. Toutefois, deux critères seulement peuvent être affichés en même temps.

Enfin, il faudra toujours prendre un peu de temps pour se familiariser avec la navigation dans l’interface de la TomTom Spark 3. On peut rapidement s’y perdre en allant à droite, à gauche, en haut ou en bas dans les menus. On a bien évidemment autre chose à penser en plein milieu d’une course.

Oui, pour les performances

Au moment d’aller courir, la TomTom Spark 3 a réussi à capter le signal GPS en moins d’une minute, soit le même temps que la Garmin Forerunner 235. Une fois que le GPS est connecté, une voix féminine agréable indique que la montre est prête. Elle intervient également lorsque vous activez le mode d’entrainement afin de vous indiquer lorsque vous vous trouvez dans la bonne zone cardiaque ou quand vous avez atteint votre objectif.

S’il n’est pas aussi large et aussi coloré que celui de la montre de Garmin, l’écran de la TomTom Spark 3 est très lisible par tous les temps. Il affiche une image en noir et blanc avec une définition de 144 x 168 pixels. Le rétroéclairage s’active automatiquement en fonction de l’éclairage ambiant et il est possible de personnaliser les informations qui s’affichent à l’écran afin de visualiser en un clin d’œil les informations qui vous intéressent.

TomTom prend enfin en compte les partiels avec une vibration et l’affichage de l’allure moyenne sur des intervalles de un kilomètre. C’est une fonctionnalité qui existe depuis longtemps sur les montres GPS concurrentes et qui est désormais intégrée dans la TomTom Spark 3. Étonnement il n’y a aucune notification audio des statistiques durant ces intervalles, ce qui est tout de même bien dommage.

A l’instar de la Garmin Forerunner, la TomTom Spark 3 Cardio + Music fait également office de traqueur d’activité qui va compter les pas et les calories brulées. Toutefois, la montre de Garmin dispose de deux fonctionnalités qui lui donnent l’ascendant : le compteur de pas va automatiquement augmenter ou réduire l’objectif en se basant sur l’activité effective. De plus, la montre peut afficher les notifications du smartphone et même afficher la météo.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire