[Test] Samsung Galaxy Note 8 : la meilleure phablette de l'année !

Un an après avoir fait les frais d’un énorme fiasco avec son Note 7 et l’avoir retiré en catastrophe du marché, Samsung récidive et nous propose un appareil lui succédant : Le Galaxy Note 8. Il s’agit en fait du premier Galaxy Note à sortir en France depuis 2014 et le Note 4. Le Note 5 avait en effet été sacrifié en 2015, au profit du S6 Plus, tandis que le Note 7… avait explosé en plein vol, avant même les premières livraisons dans l’hexagone. Nouveau processeur, nouvelles dimensions, affichage d’écran bord-à-bord, nouveau capteur photo… L’appareil promet d’être le haut de gamme de la marque, encore plus que les S8 et S8 Plus peuvent l’être. Mais toutes ces innovations peuvent-elles justifier le prix (très) élevé de l’appareil ? Nous avons testé la phablette et vous livrons nos conclusions.

Une version du S8+ améliorée

Quand on voit pour la première fois le nouveau Galaxy Note 8, on ne peut s’empêcher de penser aux Galaxy S8 Plus : les deux appareils disposent d’un design identique, avec leur écran aux bords gauches et droits arrondis, qui permettent de profiter d’un ratio affichage / taille d’écran de plus de 83%. Un dos classieux, une sensation de robustesse, un magnifique écran : on ne peut qu’apprécier ce nouvel appareil, qui dispose d’un puissant Exynos 8895 en guise de processeur, le même qui fait déjà palpiter le S8 Plus.

Les deux appareils disposent donc du processeur, des mêmes bords arrondis, de la même capacité d’affichage et de 64 Go de stockage… À quelques différences près, néanmoins : le Note 8 est plus grand de 0,1", profite de 6 Go au lieu de 4, et bénéfice bien évidemment, comme tous ses prédécesseurs, d’un stylet. 2 Go de plus en guise de RAM, ce n’est peut-être pas grand-chose, mais ça fait une belle différence entre à l’usage : les applications réagissent un peu plus vite et surtout, on a la possibilité d’en charger une pléthore (plus d’une dizaine, selon nos tests) sans subir le moindre ralentissement.
Mais le Note 8, qui pèse 195 grammes, est malheureusement plus lourd que le S8 Plus, qui fait 173 grammes. Il est même beaucoup plus que l’ancien modèle : le Note 7 pesait quant à seulement 168 grammes. Et on le ressent à l’usage, car l’appareil est un peu plus dur à manier. Un discours que nous n’aurions certes pas eu il y a 3 ou 4 ans, à une époque où les phablettes pesaient plus de 200 grammes… Mais on finit par s’habituer à ce luxe qu’est la légèreté et on en viendrait presque à regretter le Note 7, si le Note 8 n’offrait une ribambelle de belles nouveautés.

Deux capteurs photo valent mieux qu’un…

Si, comme nous l’avons noté précédemment, les Galaxy S8 et Note 8 se ressemblent à 95%, on a pu noter quelques nuances (0,1 pouce de plus, plus de RAM, poids supérieur…). À cela s’ajoute une ultime différence : à l’arrière du Note 8, on remarque un double capteur photo, là où les S8 et S8 Plus n’en ont qu’un. On se retrouve donc avec deux capteurs de 12 mégapixels, un grand-angle (f/1,7) et un téléobjectif (f/2,4) permettant de faire des zooms optiques x2. Outre le zoom, le double capteur permet au Note 8 de mieux évaluer la distance et la profondeur de champ. L’application photo du Note 8 permet ainsi de modifier, pendant la prise de vue, la profondeur de champ et l’effet Bokeh. Un paramètre qu’il est également possible de modifier a posteriori, dans la galerie. C’est la principale innovation de ce Note 8 par rapport aux autres modèles de Samsung. De quoi prendre de meilleurs clichés ? Oui, sans aucun doute comme le démontrent les photos ci-dessous : face à un Galaxy S8, l'appareil délivre des couleurs certes moins « flamboyantes », mais un peu plus respectueuses de la réalité. Notez par ailleurs que le capteur arrière est capable de zoomer en x10, là où le S8 s'arrête à du 8x.

Enfin, le Note 8 profite d’un très bon module de mise au point direct, que l'on peut régler à volonté (contrairement à celui de l'iPhone 7, par exemple) et qui permet lui aussi de profiter de jolis clichés sans faire le moindre d’effort.

…Mais un capteur d’empreinte toujours aussi mal placé

À l’instar de celui qui équipe les S8 et S8 Plus, le capteur d’empreinte est toujours aussi mal placé. Situé à l’arrière du smartphone, juste à côté du capteur photo, il est quasiment impossible de mettre le doigt dessus du premier coup, du moins les premiers temps. Cette localisation n’est pas absolument pas intuitive, surtout quand on est gaucher (quand on est droitier, on s’en sort un peu mieux, mais la situation n’est pas idéale non plus). Dommage que Samsung n’ait pas revu sa copie depuis la sortie du S8 en avril dernier.

Et le stylet, qu'apporte-t-il ?

Côté stylet, nous n’avons noté aucune différence par rapport au Note 7 sorti brièvement l’an passé. Celui-ci est toujours aussi confortable et permet de prendre des notes, même lorsque l’appareil est toujours verrouillé. On a alors la possibilité de faire des petits schémas ou de gribouiller rapidement une liste de tâches à effectuer (par exemple), sans entrer le code de déverrouillage ou d’utiliser le capteur d’empreinte. La synchronisation avec les notes s’effectue dès que le smartphone est déverrouillé. Le smartphone propose par ailleurs un petit menu qui s’affiche dès que l’on retire le stylet de son emplacement et qui permet de créer une note, d’afficher les notes déjà réalisées, d’effectuer une capture d’écran, de faire appel au traducteur, etc.

Une autonomie qui enterre la concurrence

S’il y a un point sur lequel Samsung a toujours fait des efforts, c’est bien l’autonomie. Nous l’avons déjà constaté à plusieurs reprises lors de nos tests, notamment avec le Galaxy S8 Plus qui est capable de tenir près de 13 heures en lecture vidéo continue depuis un flux streamé (une série Netflix, en l’occurrence).
Tenez-vous bien, car le Galaxy Note 8 fait encore plus fort : l’appareil offre une autonomie de 15h52, toujours en lecture vidéo depuis un programme diffusé en ligne (Wi-Fi activé, par conséquent). Du jamais vu pour un smartphone, d’autant que le Note 8 dispose d’une batterie de 3300 mAh, alors que son « petit » frère, le Galaxy S8 Plus, profite quant à lui d’une batterie de 3500 mAh. Alors, comment expliquer une telle différence ? Unique différence entre les deux modèles, qui bénéficient du même processeur : la version d’Android diffère d’un appareil à l’autre. Le S8 Plus tourne sous Android 7.0, tandis que le Note 8 exploite l’édition 7.1.1 de l’OS de Google. Une meilleure gestion de l’autonomie de la part du système d’exploitation reste donc l’explication la plus plausible. Le temps de charge est quant à lui quasi similaire au S8 Plus, qui nécessitait 85 minutes pour être plein à 100%.

>>> Retrouvez le test du Samsung DeX

Une phablette qui vaut son pesant de cacahuètes

Et c’est là que le bât blesse : l’appareil, qui vient tout juste de sortir, s’affiche à 1009 euros, ce qui est en fait le smartphone sous Android le plus cher du marché. Certes, l’appareil n’est pas avare en points forts, avec son stylet, son écran bord-à-bord grande taille, son excellente autonomie, ses prises de vue inégalée (ou presque). Mais la facture est salée et l’appareil ne se destine clairement pas aux plus démunis. C'est le principal point noir de ce smartphone.

>>> Retrouvez notre comparatif des meilleurs smartphones pour la photo

Bon, mais alors, il chauffe et il explose ?

La mésaventure du Note 7 ayant coûté à Samsung plusieurs milliards de dollars (le bilan est inconnu et il est certain que le constructeur ne communiquera jamais sur ce chiffre), il semble évident que le fabricant a mis toutes les chances de son côté pour que le problème de surchauffe ne se reproduise pas. Au risque de décevoir celles et ceux qui attendent une nouvelle polémique, nous n’avons pas rencontré le moindre problème de surchauffe lors de notre semaine de test, et encore moins d’explosion de la part de la batterie. Une période de test peut-être un peu courte, mais nous allons continuer de toute façon à éprouver l’appareil sous toutes les coutures et ne manquerons pas de vous rapporter le moindre problème. On le tient à l’œil.

>>> Retrouvez le test du Galaxy S8 Plus

Le Galaxy Note 8, à gauche, et le Galaxy S8+, à droiteLe Galaxy Note 8, à gauche, et le Galaxy S8+, à droite


Galaxy Note 8
Galaxy S8+
Écran
Super AMOLED 6,3 pouces Super AMOLED 6,2 pouces
Définition
1440 x 2960 pixels1440 x 2960 pixels
Processeur
Exynos 8895
Exynos 8895
Stockage
64 Go
64 Go
Mémoire vive
6 Go
4 Go
Batterie
3300 mAh
3500 mAh
Photo
2 x 12 MP. Grand angle (f1/,7) et téléobjectif x2 (f/2,4)
12 MP (f/1,7)
Prix de lancement
1009 euros
909 euros

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire