[Test] Xiaomi Mi 8 : plus fort que le OnePlus 6 ?

Après avoir sorti son Mi Mix 2S il y a moins de trois mois, Xiaomi récidive avec un smartphone de grande taille, lui aussi équipé d'un Snapdragon 845 et s'affichant à un prix similaire : le Xiaomi Mi 8. Pourquoi proposer deux appareils dans la même gamme de prix et aux performances CPU/GPU rigoureusement identiques ? Y a-t-il malgré tout des différences ? Quels en sont les atouts majeurs et fait-il aussi bien, voire mieux, que son prédécesseur en matière de prises de vue ? Nous avons pu mettre la main sur le nouvel appareil et vous en proposons un test complet. Alors, on craque ou pas pour le Xiaomi Mi 8 ?

4 raisons de craquer ou pas pour le Mi 8 de Xiaomi

1. Oui, pour le design et la prise en main

Les mauvaises langues diront que le Mi 8 ressemble étrangement à l'iPhone X d'Apple, mais comme il s'agit d'un appareil Android, nous avons préféré mettre ces considérations de côté et comparer l'appareil à d'autres modèles fonctionnant sous l'OS de Google. En l'occurrence, impossible de ne pas faire de parallèle entre le Mi 8 et le Mi Mix 2S, sorti en France en mai dernier. La première différence notable entre les deux appareils concerne leurs dimensions. Le Mi 8 est un smartphone de grande taille, encore plus grande que celle du Mi Mix 2S : le nouvel appareil est un 6,21" (1080 x 2248 pixels), tandis que le Mi Mix 2S est un 5,99" (1080 x 2160 pixels). En toute logique, le nouveau smartphone est plus haut. Cependant, il possède une largeur similaire à 1 mm près, car son ratio n'est pas le même : on passe d'un classique « 18:9 » sur le Mi Mix 2S à un plus inhabituel « 18,7:9 » sur le Mi 8.
Enfin, le Mi 8 est moins épais, et surtout plus léger que son prédécesseur : il fait 17 grammes de moins que le Mi Mix 2S (soit le même poids qu'un OnePlus 6, sur lequel nous reviendrons plus tard). On note par ailleurs que l'appareil est constitué de plastique et de verre, mais que son pourtour est fait d'aluminium.
On retrouve sur cet appareil un dos identique à celui du Mi Mix 2S : un double capteur situé en haut à gauche de l'appareil, un capteur d'empreinte dans la partie centrale... Il ne faut pas chercher les différences entre les deux modèles à l'arrière du smartphone, mais plutôt à l'avant. Car contrairement au Mi Mi 2S, qui innovait en proposant un capteur frontal situé tout bas à droite de la face avant, Xiaomi a cette fois-ci succombé à l'appel de l'encoche en haut de l'écran. En conséquence, pas de bord ultra-fin haut de l'appareil, mais une large encoche permettant d'accueillir entre autres le capteur à selfie et le haut-parleur. Comme sur la quasi-totalité des appareils Android, il est possible de la dissimuler totalement (fonction Paramètres > Système & Appareil > Affichage plein écran > Masquer l'encoche).
Au final, l'appareil est plutôt agréable à prendre en main : sa robustesse, son ratio, ses formes oblongues, son encoche (que nous préférons au capteur situé en bas de l'écran) et son poids réduit en font autant d'atouts qui font de cet appareil une valeur sûre. Notez par ailleurs, même si c'est un détail, que le capteur photo arrière ne souffre pas des problèmes de protubérance du Xiaomi Mi A2.


Xiaomi Mi 8Xiaomi Mi Mix 2S
Taille
6,21"5,99"
Pourcentage taille total / taille d'écran
83,8%81,9%
Ratio
18,7:918:9
Dimensions
15,49 x 7,48 x 0,76 cm15,09 x 7,49 x 0,81 cm
Poids
175 grammes192 grammes
Définition
1080 x 2248 pixels1080 x 2160 pixels
Processeur
Snapdragon 845Snapdragon 845
RAM / Stockage
6 Go6 Go
Stockage
64 / 128 / 256 Go64 / 128 Go
Capteurs photo arrière12 MP (f/1.8) + 12 MP (f/2.4)12 MP (f/1.8) + 12 MP (f/2.4)
Capteurs photo avant20 MP (f/2.0)5 MP (f/2.0)
Batterie
3400 mAh3400 mAh

2. Oui, pour les performances générales de l'appareil

Même si ce n'est pas une surprise, les performances du smartphone sont excellentes. On trouve au cœur de l'appareil un Snapdragon 845, le processeur le plus puissant du moment sur Android, avec l'Exynos 9810, présent quant à lui sur les modèles européens et coréens des Galaxy S9 et S9+. Nous avons soumis ce Mi 8 à notre batterie de tests habituels, et il en résulte que le smartphone tient largement la cadence, que ce soit dans des jeux 3D particulièrement gourmands en ressources, ou au quotidien quand plus d'une quinzaine d'applications sont ouvertes en même temps. Là, ce sont surtout les 6 Go de RAM qui font la différence avec les modèles à 300 ou 400 euros, généralement équipés de seulement 4 Go.

Concernant l'autonomie, celle-ci est dans la moyenne : en utilisation classique, nous avons tenu près de 30 heures sans avoir à recharger l'appareil. Nous n'avons cependant pas encore pu finaliser nos tests de streaming vidéo en continu (sous Netflix, comme à notre habitude). Nous ne manquerons pas d'inclure ce paramètre dans cet article dès que nos benchmarks seront finalisés.
Enfin, l'appareil est le premier a proposer le GPS bi-fréquence (prise en charge des bandes L1 et L5). Là encore, nous n'avons pas encore pu finaliser nos benchs, mais ne manquerons pas de mettre à jour cet article dès que nous aurons pu tester cette fonctionnalité qui « facilite les déplacements à pied ou motorisés même dans les zones urbaines densément construites ».


Geekbench 4 Multicore3DMark Sling Shot Extreme
Xiaomi Mi 8 (Snapdragon 845)
9025
4275
Xiaomi Mi Mix 2S (Snapdragon 845)87944416
OnePlus 6 (Snapdragon 845)90224668
OnePlus 5T (Snapdragon 835)67393576
Samsung Galaxy S9 Plus (Exynos 9810)88643284
Huawei P20 Pro (Kirin 970)67933009
iPhone X (A11)103572628

3. Oui pour le capteur photo (mais toujours pas pour la vidéo)

Si le capteur photo avant avant a évolué par rapport au Mi Mix 2S, puisqu'on passe de 5 à 20 MP, ceux situés à l'arrière ne changent pas la donne. En conséquence, on lui trouvera les mêmes qualités, mais également les mêmes qualités. Nous avons testé le Mi Mix 2S face à deux autres appareils : le OnePlus 6, avec lequel il entre directement en concurrence, et le Samsung Galaxy S9+. Ce dernier, nettement plus cher, nous a servi de mètre étalon. En pleine luminosité, les couleurs sont plutôt agréables, et ne dénaturent pas les objets. L'image est nette et on peut zoomer sur tous les éléments qui la composent sans subir le moindre bruit à l'image.

En faible luminosité, le Mi 8 s'en tire également les honneurs. On distingue pleinement les éléments et le bruit résultant de l'obscurité est plutôt faible. Bref, nous avons été particulièrement séduits par le double capteur dorsal de l'appareil. Le capteur frontal remplit quant à lui son office, même si le mode portrait tendance à flouter parfois certains éléments (les cheveux) des individus pris en photo.
En revanche, pour la vidéo, c'est toujours le même souci : la séquence tournée est certes de très bonne qualité, surtout en UHD, mais on fait encore les frais de saccades dès lors que l'on effectue un traveling. Et qu'importe si celui-ci est réalisé le plus doucement possible : il en résulte systématiquement des petits à-coups visibles sans se forcer.

4. Oui, pour le prix

En dehors du système d'exploitation (pro iOS contre pro Android ), pour la plupart des consommateurs, le prix a toujours été un élément décisif quand il s'agit d'opter pour tel ou tel modèle de smartphone. Ici, le tarif de l'appareil est franchement très correct compte tenu de ses performances, de son design et de ses prouesses pas si mauvaises en matière de photo. Bref, Xiaomi tient là un très sérieux concurrent face au OnePlus 6, qui est depuis sa sortie notre coup de cœur dans la gamme smartphone à 500 €. Alors entre les deux, lequel choisir ? Nous continuons à préférer celui de OnePlus, mais à un chouia près. OxygenOS (la surcouche intégrée au OnePlus 6) est plus agréable que MIUI (la surcouche du Mi 8 et tous les appareils Xiaomi, à l'exception des Mi A1 et Mi A2). Mais ce n'est finalement qu'une affaire de goût, et il est indéniable que le Mi 8 est un très bon smartphone. Notez par ailleurs qu'il existe une version SE de l'appareil, plus petite et nantie d'un processeur moins puissant (un Snapdragon 710), il est aussi moins cher. Et puis il y a cette fameuse édition Explorer, qui a fait couler beaucoup d'encre à cause de son dos soi-disant « transparent ». On espère que ces modèles seront eux aussi disponibles en France dans les prochaines semaines.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire