7 notebook et netbook à moins de 500 €

Samsung NC10

Sans tergiverser, on peut d’ores et déjà affirmer que si l’autonomie est pour vous un facteur d’achat, le NC10 est fait pour vous. Coup d’essai pour Samsung, ce netbook a fait une entrée tonitruante sur le marché et il l’a méritée.

320 minutes sur batterie

320 minutes de fonctionnement en usage intensif, voilà ce dont est capable le NC10. Cet ultraportable low-cost vendu 399 € est l’une des surprises de l’automne 2008. Comme ses confrères, il est architecturé autour d’un processeur Atom, de 1 Go de mémoire vive, d’un disque dur de 160 Go et d’un GMA945. Ce qui le différencie des autres, c’est l’ultra basse consommation de son processeur et le rétroéclairage à LED de sa dalle de 10,2 pouces. Avec le NC10, Samsung a tout misé sur l’autonomie. Bien qu’une version avec une batterie 3 cellules existe, c’est la version 6 cellules qui est la plus intéressante.

Un son à revoir

Du côté de l’utilisation, il est capable de faire fonctionner notre jeu de test avec une moyenne de 18 fps, et sans saccader. La qualité de son écran est du goût de chacun. Néanmoins, comme sur la majorité des netbook, c’est une dalle matte qui l’équipe. Les couleurs sont donc pâles et les noirs peu profonds. Comme le Wind, on lui reproche un son trop aigu. Par contre, l’emplacement de ses haut-parleurs, situés en dessous de la machine, permet la formation d’un halo sonore autour de l’utilisateur. Un détail bien agréable sur un netbook.

Une finition recherchée

Sa finition est soignée. Il est entouré d’un liséré chromé. Samsung avait annoncé un clavier confortable similaire à ceux des portables « classiques. » Le constructeur ne s’y est pas trompé. Les touches sont de bonne taille. Revers de la médaille, on se retrouve avec un touchpad ridiculement petit. Handicapant, il demande un temps d’adaptation pour être utilisé efficacement. La butée verticale intervient trop rapidement. La mise sous tension de ce netbook s’effectue sur le côté de l’appareil à l’endroit de sa charnière cylindrique, à la manière d’un Vaio. Une fois pressé, le bouton devient bleu. Simple clin d’œil à Sony ou innovation de la marque, ce détail est sympathique. Enfin, on notera que le cache du port SD du NC10 n’est pas clipsé comme celui d’un ExpressCard, mais simplement enfoncé. Il faut avoir des ongles pour l’ôter facilement. Petit poids (1,315 kg), design alléchant et grosse autonomie, le NC10 est d’ailleurs livré avec une housse de transport pour les nomades.