Accueil » Actualité » La disparition des dinosaures aurait commencé bien avant l’impact d’une météorite

La disparition des dinosaures aurait commencé bien avant l’impact d’une météorite

L’extinction de la plupart des dinosaures n’est pas uniquement due à l’impact d’un astéroïde il y a 66 millions d’années. Une nouvelle étude tend même à montrer qu’il s’agirait plutôt du coup de grâce. Le changement climatique qui a causé leur disparition aurait en effet débuté bien avant à cause d’éruptions volcaniques répétées dans les Trapps du Deccan.

L’extinction des dinosaures ainsi que des trois quarts des espèces vivantes il y a 66 millions d’années est communément attribuée à l’impact d’un astéroïde. La communauté scientifique estime qu’un objet d’environ 10 km serait tombé dans le golfe du Mexique pour former le cratère de Chicxulub. L’impact aurait projeté des millions de tonnes de poussière dans l’atmosphère, et ainsi modifié radicalement le climat pendant plusieurs années. L’observation des couches géologiques confirme cette théorie, pourtant d’autres facteurs ont pu jouer un rôle, notamment l’activité volcanique des Trapps du Deccan.

Image 1 : La disparition des dinosaures aurait commencé bien avant l’impact d’une météorite

Notre cerveau nous protège de notre propre mort

Les scientifiques ont constaté une forte activité volcanique dans la région des Trapps du Deccan, à l’ouest de l’Inde actuelle. Sa couche de basalte de 2400 mètres d’épaisseur témoigne d’éruptions volcaniques répétées à la fin du Crétacé, et sur une période de 500 000 mille ans. Ils imaginent que ces évènements ont aussi eu un rôle significatif sur l’environnement sans parvenir néanmoins à le quantifier précisément. Les résultats d’une nouvelle étude menée par l’université du Michigan montrent les conséquences des éruptions volcaniques des Trapps du Deccan, et donnent un nouveau regard sur cette période.

Les Etats-Unis sont-ils entrés en contact avec des Aliens ? Edward Snowden le sait

L’activité volcanique des Trapps du Deccan à l’origine d’un profond changement climatique

Pour mesurer l’impact des éruptions volcaniques sur l’environnement, les chercheurs ont procédé à des analyses chimiques sur des fossiles marins de cette période, et provenant de partout dans le monde. Leur coquille a révélé un taux de mercure anormalement élevé, ainsi qu’un réchauffement de la température des océans. Kyle Meyer, l’auteur principale de l’étude, explique l’activité volcanique indienne est directement à l’origine du mercure. Il ajoute également que la température des océans croit à mesure que sa concentration augmente

Les résultats de l’étude tendent donc à prouver que le changement climatique qui a causé l’extinction du Crétacé aurait débuté avant l’impact d’un astéroïde. L’activité volcanique des Trapps du Deccan aurait peu à peu modifié le climat sur une période suffisamment courte pour que la plupart des organismes vivants ne puissent s’adapter. 

Le prochain Rover martien de la NASA cherchera des fossiles

Source : phys.org