10 ans de Xbox : une certaine idée du jeu vidéo

10 ans d'équipements et d'accessoires

La Xbox a une histoire assez atypique concernant ses accessoires, puisqu’il s’agit de la seule console de l’histoire à avoir totalement changé le design de sa manette, à cause d’une trop grande désapprobation de la part des joueurs. Cette première manette, qui a rapidement reçu le surnom de « Fatty », était d’une taille imposante, qui ne tenait pas dans toutes les mains. Cela avait occasionné plusieurs problèmes d’ergonomie, notamment pour atteindre les boutons blanc et noir, situés en haut de la manette. Microsoft a rapidement revu sa copie en sortant un nouveau pad nommé « Controller S », qui fut par la suite vendu avec toutes les consoles, reléguant le premier essai au rang de mauvais souvenir.

La Xbox fut également une des premières consoles à utiliser un disque dur interne, mais permettait pourtant toujours l’utilisation d’une carte mémoire. Ainsi, cet accessoire de 8 Mo se branchait dans les ports prévus à cet effet sur la manette. Elle était toutefois très peu utilisée, compte tenu de la possibilité de sauvegarder sur le disque dur inclus dans toutes les consoles. Mais les ports de la manette avaient d’autres usages, comme la possibilité d’y brancher un micro-casque. La Xbox étant la première console à disposer d’un véritable service de jeu en ligne solide, le Xbox Live, cet accessoire servait à communiquer entre joueurs. Notons également la sortie d’accessoires plus classiques, comme un volant, qui a accompagné l’arrivée de Forza Motorsport.

Mais l’accessoire le plus impressionnant de la première Xbox reste sans conteste l’imposant contrôleur créé pour le jeu Steel Battalion. Tout est fait pour améliorer l’immersion dans le jeu, et le joueur se retrouve ainsi devant un appareil en trois parties, présentant deux sticks pour diriger son robot, une trentaine de boutons et autres interrupteurs, une commande de gaz et une molette. Tout cela devait servir à contrôler son robot. Si le jeu a rencontré un certain succès d’estime, notamment au Japon où le genre est roi, l’imposant contrôleur, son prix et le fait qu’il n’était compatible avec aucun autre jeu a freiné le succès du jeu et de sa manette, qui sont désormais très rares.

Xbox 360 : la plus fournie

La Xbox 360 a également eu son lot d’accessoires, à commencer par une reprise de la plupart de ceux existant déjà sur Xbox (carte-mémoire, micro-casque, volant, télécommande, etc.). Notons toutefois que cette fois, le disque dur devient un accessoire en option, et peux donc être acheté séparément. La manette sans fil, bien plus sobre et travaillée que celle de la première Xbox, a remporté un certain succès auprès des joueurs. Certains regrettent toutefois l’obligation d’acheter une batterie supplémentaire, qui gonfle encore son prix.

Lors de la sortie de la Xbox 360, Microsoft croyait fort au HD-DVD, format concurrent du Blu-ray, et a ainsi sorti un lecteur séparé pour sa console. Si certains n’ont pas compris la volonté du constructeur de ne pas inclure ce lecteur directement à la console, qui possède déjà un lecteur DVD, il s’agissait peut-être d’un risque calculé pour Microsoft, plus lucide qu’il y paraît, qui a retiré le lecteur de la vente après l’échec avéré du format.

Nous pourrions également parler du clavier permettant d’écrire des messages sur sa manette, des guitares fournies avec Rock Band et Guitar Hero, de l’adaptateur Wi-Fi qui ajoute à la console une fonction que toute la concurrence propose par défaut, ou encore des façades qui permettent de personnaliser sa console. Mais l’accessoire du moment dont tout le monde parle sur Xbox 360, c’est évidemment Kinect. Censé concurrencer la Wiimote de Nintendo et le PS Move de Sony, l’appareil se présente comme une caméra allongée, et permet une forme de jeu basée sur les mouvements du joueur, que Microsoft annonce comme révolutionnaire.