Accueil » Test » Honor View 20 : le nouveau flagship passé au crible

Honor View 20 : le nouveau flagship passé au crible

Image 2 : Honor View 20 : le nouveau flagship passé au crible
8,5/10

Honor View 20

549€ > amazon.fr
On aime
  • Le design au top
  • L'autonomie de folie
  • Les capteurs photo avant et arrière
  • Les performances du Kirin 980
On n’aime pas
  • Pas de charge à induction
  • Le capteur 3D qui ne sert pas à grand-chose
Verdict :

Le View20 est définitivement l’un des smartphones sur lesquels il va falloir compter en ce début d’année. Vous l’aurez compris en lisant cet article, nous avons été séduit par son design, sa gestion du trou dans l’écran et les performances de son processeur. Si l’on continue à légèrement lui préférer le OnePlus en matière de photo, malgré son capteur arrière de 48 MP, le OnePlus profite cependant de sérieux atouts, comme sa parfaite maîtrise de l’autonomie ou son environnement Magic 2.0. Il ne lui manque plus que la charge à induction et le coloris rouge (indisponible en France), et nous aurions été totalement comblé. Peut-être pour une prochaine fois ?

plus

En ce début d’année, Honor dégaine son tout nouveau flagship : le View20. Et pour l’occasion, le fabricant chinois a sorti sa belle argenterie. Le design de l’appareil a été conçu en partenariat avec Moschino, la célèbre entreprise de mode italienne. Et tandis que l’on trouve sur le View20 l’un des processeurs les plus puissants du marché, on profite également d’un capteur de 48 MP à l’arrière. Cerise sur le gâteau : le capteur frontal est logé dans un tout petit « trou » à l’avant, laissant la part belle à un écran quasi sans bordure. Le tout s’affiche à un prix compétitif pour un smartphone haut de gamme. Nous avons testé l’appareil sous toutes les coutures et vous livrons nos conclusions : le porte-étendard de Honor tient-il vraiment toutes ses promesses et mérite-t-il de rentrer dans la cour des grands ? Réponse ici même.

Image 3 : Honor View 20 : le nouveau flagship passé au crible

1 – Un grand oui pour le design et la prise en main

Disons-le tout de suite : le View20 est un smartphone de 6,4″ à l’esthétisme réussie. Avec son View20, Honor a voulu innover en modifiant le traditionnel dos unicolore de ses smartphones. Le dos de l’appareil profite en fait de la luminosité ambiante pour dévoiler des stries de couleurs différentes, offrant au smartphone des coloris uniques et de toute beauté. Il en deviendrait presque dommage de lui ajouter une coque de protection, tant la partie dorsale du smartphone est un petit bijou esthétique. Notez que l’appareil est disponible en trois coloris en France : midnight black, phantom blue ou sapphire blue. Il existe également une édition toute de rouge vêtue, mais celle-ci ne sera pas commercialisée dans l’hexagone. Notez que, pour notre test, nous avons disposé de l’édition phantom blue.

Image 4 : Honor View 20 : le nouveau flagship passé au crible

La réussite esthétique de l’appareil ne s’arrête pas en si bon chemin, puisque Honor s’est creusé la tête pour dissimuler au maximum le capteur de l’appareil photo en façade. Mais plutôt que de le cacher dans un tiroir coulissant comme l’ont fait Oppo avec son Find X ou Xiaomi avec son Mi Mix 3, Honor a préféré le placer en sur la face avant de l’écran dans un petit trou, ou une encoche circulaire si vous préférez. Celle-ci est situé tout en haut, à gauche de l’écran : on s’en accommode très bien, et la partie logicielle gère pleinement l’affichage de ce capteur photo. Les icônes de notification sont décalées en conséquence et, comme vous vous en doutez, dès lors qu’une vidéo est lancée, une bande noire vient s’ajouter, de sorte qu’il n’y ait pas de « perforation » dans l’affichage. En revanche, ce trou reste apparent dans les jeux, mais cela ne nuit en rien la jouabilité des titres Android, dès lors que le capteur est situé tout en bas à gauche de l’écran en mode paysage.

Enfin, malgré sa grande taille, l’appareil se manipule aisément. Léger (il ne pèse que 180 grammes), on le prend en main facilement. La faible protubérance de son capteur dorsal fait que l’on peut l’utiliser à plat sur une table, sans faire les frais de problèmes bancals. On regrettera juste que Honor n’ait pas adopté le Mate 20 du grand frère Huawei.

Image 5 : Honor View 20 : le nouveau flagship passé au crible

2 – Oui pour ses performances et sa très grande autonomie

Equipé d’un Kirin 980, le View20 est l’un des smartphones les plus puissants du moment. On retrouvait jusqu’à présent ce processeur sur le Mate 20 de Huawei, lequel est sorti en octobre dernier, et sur le Magic 2 d’Honor qui n’est malheureusement pas disponible en France (et ne le sera jamais). Bref, un processeur réservé à un nombre très limité d’appareils, mais qui mérite pourtant d’être plus largement démocratisé tant ses performances sont au top. Nous avons soumis l’appareil aux différents outils de benchmarks traditionnels que sont Geekbench, 3DMark ou Antutu. Très logiquement, nous avons retrouvé les mêmes valeurs que celles obtenues sur le Mate20. Et face aux modèles équipés d’un Snapdragon 845, que vaut le View 20 ? Si l’appareil affiche des performances un chouillat plus faibles sous 3DMark, il s’en sort mieux sous Geekbench en mode multicoeur. Au final, le Kirin 980 n’a pas grand-chose à envier au Snapdragon 845. A l’usage, cette vivacité s’en ressent : l’appareil répond en un clin d’œil à la moindre des sollicitations et les jeux les plus gourmands (Fortnite, PUBG, Tekken, Asphalt Xtreme, pour n’en citer que quelques-uns) fonctionnent sans le moindre ralentissement.

Image 6 : Honor View 20 : le nouveau flagship passé au crible

Évoquons ensuite l’autonomie de l’appareil. Avec une telle puissance, on se dit que le smartphone doit être à genou au bout de quelques heures et qu’il est nécessaire de le recharger entre une à deux fois par jour. Ce n’est pas vrai : en plus d’être un monstre de puissance, le View 20 est aussi un parfait gestionnaire de la batterie. Comme à l’accoutumée, nous l’avons utilisé dans diverses situations : téléphonie, vidéos streamées (sur Netflix – 1h/jour), écoute de musiques (sur Deezer – 1h/jour), consultation très régulière de nos mails, ouvertures fréquentes de pages web, utilisation de Facebook et Twitter… Et même le GPS y est passé pendant plus d’une heure par jour. A notre grand étonnement, l’appareil a tenu plus de deux jours complets sans broncher. Il égale donc celui qui constituait jusqu’à présent notre mètre étalon : le Pocophone F1 de Xiaomi. Sa batterie de 4000 mAh y est très certainement pour quelque chose, mais force est de constater que le couple Android 9 + Magic UI 2.0.1 (la surcouche maison) font du très bon travail. C’est un sans faute sur toute la ligne, jusqu’à présent. A l’exception peut-être de la partie qui va suivre…

 Geekbench 4 Multicore3DMark Slingshot Extreme
Honor View 20 (Kirin 980)

97513600

OnePlus 6T (Snapdragon 845)
89484655
Xiaomi Mi Mix 3 (Snapdragon 845)
90254275

Huawei Mate 20 Pro (Kirin 980)

9718

3578
Samsung Galaxy S9  (Exynos 9810)87563236
Huawei P20 Pro (Kirin 970)6793
3009

3 – Oui pour les photos, mais bof pour le capteur 3D

A l’arrière de l’appareil, on profite d’un module photo capable de capturer jusqu’en 48 MP (8000 x 6000 pixels). Notez au passage que, dans ce mode, il est impossible de zoomer sur une partie de l’écran, mais ce n’est pas bien grave : il suffira de le faire une fois le cliché réalisé. Mais qu’apporte une telle définition aux photos, en vrai ? Comme le montrent les photos ci-dessous, l’image est parfaitement contrasté, les couleurs sont vives sans subir la moindre saturation et les détails sont nets et précis, sans bavure. Notez cependant que nous avons été contraints de les réduire, les règles établies par notre serveur ne permettant pas d’héberger des clichés d’une taille si conséquente (entre 9 et 12 Mo par fichier). Néanmoins, il convient de nuancer cet engouement :  en 12 MP (4000 x 3000), les photos prises en forte luminosité sont tout aussi agréables. Et à moins d’être un professionnel de la photo, elles conviendront pleinement dans 100% des cas.

En faible luminosité aussi, le View 20 fait preuve d’étonnantes qualités. Le smartphone est capable de faire ressortir les zones les plus sombres sans pour autant ajouter du bruit au cliché. En zoomant sur une photo, on discerne à peine que la photo a été prise de nuit. Notez par ailleurs que le smartphone s’en sort très bien en mode automatique, et que le mode nuit n’apporte pas de gros intérêt. En revanche, gare aux sources lumineuses : comme l’illustre la photo ci-dessous, une lumière trop vive provoque une sorte de halo lumineux autour des objets. 

Image 10 : Honor View 20 : le nouveau flagship passé au crible
Malgré de bons résultats la nuit, le nom de l’enseigne est quasi illisible sur ce cliché.

Sur la face avant, c’est un capteur de 25 MP que l’on trouve pour les selfies. Il se montre à son tour très efficace, que ce soit en pleine lumière ou en faible luminosité. Néanmoins, nous avons constaté quelques zones floues sur le sujet dues à l’effet Bokeh que l’appareil semble avoir parfois du mal à gérer.

En dehors de toutes ces fonctionnalités, Honor fait aussi la promotion d’un capteur dédié à la 3D à l’arrière. Oppo nous avait déjà fait le coup il y a quelques mois au lancement du RX17 Pro, lequel n’a finalement jamais été activé. A quoi ça sert ? Théoriquement, ce genre de dispositif permet de « scanner » un sujet, de l’isoler de l’arrière-plan, d’analyser la profondeur de champ, et par conséquent de mieux en faire ressortir les détails du sujet en question. Est-ce réellement efficace ? Pas vraiment. Il faudra chercher au microscope électronique les différences apportées par un tel dispositif, et encore… Honor espère également que cette caméra 3D soit utilisée dans les jeux vidéo, à l’instar d’une Kinect sur Xbox (laquelle a valu un cuisant échec à Microsoft, rappelons-le). Pour l’instant, nous ne sommes vraiment pas convaincus par ce type d’utilisation et on cherche encore les applications sur le Play Store qui exploitent cette caméra. 

4 – Oui et non pour certaine de ses fonctionnalités

En concevant cet appareil, Honor ne s’est pas montré avare en fonctionnalités. On trouve bien évidemment un capteur d’empreintes digitales à l’arrière (impossible pour un fabricant de s’en passer, désormais), mais également un module de reconnaissance facial à l’avant. Celui-ci fonctionne à merveille, même lorsqu’il y a peu de luminosité. En revanche, et c’était prévisible, dès que la lumière baisse drastiquement, le capteur de reconnaissance faciale ne sert plus à rien. D’où l’intérêt de configurer aussi le capteur dorsal d’empreinte.

Côté logiciel, on bénéficie de la surcouche Magic UI évoquée précédemment. Ici, pas de tiroir d’applications par défaut (il faut le configurer), mais une interface claire et des options de paramétrage bienvenues. On dispose d’un mode Confort des yeux, d’une possibilité de personnaliser l’affichage l’encoche, etc. Notez par ailleurs que les boutons de navigation sont correctement placés pour les Européens que nous sommes : à gauche celui qui permet de revenir à la page précédente, au milieu celui qui propose d’appeler l’assistant Google ou de revenir à l’écran d’accueil et à droite celui qui permet de gérer les applications en cours.
Le View 20 est un smartphone qui a décidément tout pour plaire, mais on aurait aimé en avoir plus. Par exemple, l’appareil ne peut pas être rechargé par induction, contrairement au Mi Mix 3 que nous avons testé récemment, et pour lequel Xiaomi propose même le chargeur adéquat dans la boîte.

Image 11 : Honor View 20 : le nouveau flagship passé au crible

5 – Oui pour le prix

Le Honor View 20 s’affiche clairement comme le « gros concurrent » du OnePlus 6T. Sa version 6 Go/128 Go est commercialisée 549 euros, tandis que l’édition 8 Go/256 Go vaut quant à elle 649 euros. De quoi se frotter au dernier né du fabricant OnePlus, mais aussi au Mi Mix 3 de Xiaomi (vendu 50 euros de moins) et à quelques autres modèles comme le Xperia XZ2 de Sony. On pourra peut-être lui reprocher son écran IPS qui manque un peu de contraste, ou l’absence de recharge sans fil, comme évoqué précédemment. Mais c’est finalement un produit très attractif que Honor nous propose là à un prix bien inférieur à celui d’un Mate 20 ou d’un S9 à leur sortie.

Image 12 : Honor View 20 : le nouveau flagship passé au crible