Accueil » Test » [Test] Microsoft Surface Laptop 2, un ultrabook raffiné et convaincant

[Test] Microsoft Surface Laptop 2, un ultrabook raffiné et convaincant

Image 2 : [Test] Microsoft Surface Laptop 2, un ultrabook raffiné et convaincant
8/10

Microsoft Surface Laptop 2

1231,65€ > Microsoft
On aime
  • La qualité de fabrication
  • Ecran tactile
  • Qualité d'affichage
  • Autonomie élevée
On n’aime pas
  • Connectique limitée
Verdict :

Cet ultrabook ne manque pas d’atouts et vous permet de travailler ou de vous divertir, presque partout, longtemps et dans de bonnes conditions. Son repose-poignets en Alcantara est agréable et les performances sont au rendez-vous. Seule sa connectique n’est pas au top, en l’absence de port USB de type C.

plus

Au début, Microsoft ne proposait que ses fameuses tablettes Surface et Surface Pro, auxquelles il était possible de greffer un clavier/housse de protection. Elles furent complétées ensuite par le Surface Book, un PC portable convertible en tablette. Le Surface Laptop, dernière évolution en date dans la famille Surface, ne dispose plus d’un clavier amovible et s’affirme donc en tant que véritable ordinateur portable. Voici notre test de la seconde génération de Surface Laptop, commercialisée depuis quelques mois.

Image 3 : [Test] Microsoft Surface Laptop 2, un ultrabook raffiné et convaincant

Oui pour les finitions

Le Surface Laptop 2 de Microsoft est un ultrabook (il ne pèse que 1,25 Kg), qui bénéficie de finitions premium, avec un boîtier réalisé en aluminium. Son clavier, rétro éclairé et offrant une frappe précise, est entouré d’un revêtement en Alcantara, un tissu très doux et chaleureux, sur lequel les poignets reposent agréablement.

Image 4 : [Test] Microsoft Surface Laptop 2, un ultrabook raffiné et convaincant

Oui pour l’écran tactile précis et coloré

Image 5 : [Test] Microsoft Surface Laptop 2, un ultrabook raffiné et convaincant

La configuration est équipée d’un écran tactile, qui peut faciliter certaines manipulations (surtout si on achète en option le stylet !). L’affichage est assuré par une dalle LCD de 13,5 pouces (au format 3:2), qui délivre des images précises (définition de 2 256 x 1 504 pixels). Ces dernières sont également colorées et lumineuses à souhait, ce qui est un avantage non négligeable lorsqu’il s’agit de regarder un film par exemple. Signalons également que la dalle est protégée par un revêtement de type Corning Gorilla Glass 3. C’est rassurant, mais cela lui donne également un aspect brillant. Attention donc aux reflets désagréables. Pour le reste, l’écran tactile est réactif à souhait, tout comme le pavé tactile.

Image 6 : [Test] Microsoft Surface Laptop 2, un ultrabook raffiné et convaincant

Non pour la connectique très limitée

La connectique de la machine est composée, à droite, du connecteur Surface Connect, qui est utilisé par le connecteur d’alimentation. C’est moins pratique qu’un port USB de type C, mais l’adaptateur secteur étant tout petit (poids de 200 grammes), c’est un moindre mal. Ce dispositif a également l’avantage d’exploiter un câble qui se fixe à l’ordinateur par aimantation, et devrait donc se détacher facilement, sans emporter la machine avec lui, si on se prend les pieds dedans… Sur le côté gauche, c’est le service minimum : un port USB 3.0, une prise casque et un connecteur mini DisplayPort. Une caméra 720p complète le tout. Elle sert – efficacement – au déverrouillage de la machine par reconnaissance faciale.

>>> Comparatifs et tests des meilleurs PC portables par marque

Oui pour les performances

Côté composants, le Surface Laptop 2 intègre un processeur Intel Core i5, 8 Go de mémoire et un SSD de 256 Go. La puce graphique Intel UHD620, quant à elle, offre des performances minimales pour les jeux, à l’exception de ceux qui ne font pas appel à de nombreuses opérations 3D complexes, comme Hearthstone ou Magic Arena. Même le MMORPG Guidwars 2 fonctionne sans problème, avec des réglages graphiques moyen/bas (ajustés automatiquement) et dans la définition native de l’écran. Le jeu s’avère tout à fait jouable et encore assez joli ! Bien sur, la réactivité pour les applications bureautiques et les tâches quotidiennes (Web, mail, traitement de texte, lecture de photos et de vidéos, etc.) est globalement bonne.

Oui pour l’autonomie

En ce qui concerne l’autonomie, le test Basemark Web 3.0 a fonctionné 5 heures (connecté au Web en Wi-Fi et avec la luminosité ajustée à 50%). C’est un bon résultat pour ce benchmark assez exigeant. Le visionnage d’un film de 2h30min, avec la luminosité au maximum, a fait passer le niveau de la batterie de 100% à 75% (soit environ 10h pour vider complètement la batterie). C’est d’ailleurs à cette occasion qu’on se rend compte que les haut-parleurs remplissent leur fonction de façon tout à fait satisfaisante, avec une puissance correcte. Même constat lorsqu’il s’agit de jouer.