Accueil » Actualité » Des radars automatiques discrets vont inonder nos villes

Des radars automatiques discrets vont inonder nos villes

Des radars nouvelle génération vont très bientôt débarquer dans nos villes. Ils seront plus petits, plus discrets, et capables de contrôler bien plus que de simples excès de vitesse ou passages aux feux rouges.

L’innovation vient tout droit du ministère de l’Intérieur. Plus précisément, des responsables du département du contrôle automatisé. Dans le cadre du « plan radars 2015 », Le gouvernement a fait mettre au point un nouveau type de radar, plus petit, qui peut se placer en hauteur, et qui sera donc plus difficile à détecter. Ce radar, encore plus perfectionné que les radars « tourelle » pourra contrôler plusieurs types d’infractions. Après les radars anti-bruit, il semble que la technologie du contrôle routier automatique ait de beaux jours devant elle.

Radar automatique sur l'autoroute.
Radar automatique sur l’autoroute. Crédits : Wikipédia

D’après les informations actuelles, ce radar sera bien sûr capable de traquer les excès de vitesse et les infractions liées aux feux tricolore, mais pas seulement. D’après certaines indiscrétions, l’appareil sera en mesure de relever les dépassements de vitesse dans les deux sens, notamment, mais aussi détecter l’utilisation du téléphone au volant, et le non-port de la ceinture de sécurité. Des fonctionnalités jamais vues qui, si elles se révèlent efficaces, vont compliquer la tâche à ceux qui espèrent encore passer entre les mailles du filet.

Une phase test sans verbalisation, suivie d’un lancement à plein potentiel

Pour la période de test, cependant, seuls les excès de vitesse et les feux rouges seront contrôlés. Si les tests s’avèrent satisfaisants, les autres fonctionnalités seront implémentées à la fin de la période de test, évaluée à 6 mois. Le gouvernement avait appelé les villes à candidater pour ce programme, et ce sont finalement Montpellier et Montbéliard qui ont été retenues pour la phase de test. Phase qui n’a pas été datée, mais qui devrait commencer « incessamment sous peu », d’après Philippe Duvernoy, adjoint à la sécurité et la tranquillité publique de Montbéliard.

Il est important de noter que la phase test de 6 mois sera réalisée « à blanc ». En effet, aucune contravention ne sera distribuée durant cette période, qui est vouée à tester la fiabilité des appareils. Cette opération entre dans le cadre du plan radars 2015, qui a pris du retard à cause de la crise sanitaire. Le plan a pour objectif de rajouter 500 radars sur les routes en France.

[Test] Avertisseurs de radars et de zones dangereuses : quelle est la meilleure application ?

Source : Turbo