Accueil » Actualité » France Télévisions, TF1 et M6 s’allient pour concurrencer Netflix

France Télévisions, TF1 et M6 s’allient pour concurrencer Netflix

Image 1 : France Télévisions, TF1 et M6 s'allient pour concurrencer Netflix

C’est une association inédite dans le paysage audiovisuel français : France Télévisions, M6 et TF1 proposeront un service de streaming de vidéos nommé SALTO. Face à des poids lourds tels que Netflix, Amazon et Disney+, ce dernier aura fort à faire pour séduire le public français. Deux formules seraient proposées : une offre basique, coûtant entre 2 et 5 €, et une offre complète, qui donnera accès à tous les films, séries, et documentaires pour 7 ou 8 €.

Lancement prévu au premier trimestre 2020

Les chaines de télévision « traditionnelles » sont les grandes perdantes de l’avènement des services de streaming tels qu’Amazon Video ou Netflix. Salto est donc la réponse du PAF à l’hégémonie actuelle des plateformes américaines.

Un communiqué de presse publié l’année dernière expliquait le mode de fonctionnement du service. « Salto fonctionnera sur abonnement et sans engagement. Il permettra de retrouver tous les meilleurs programmes de télévision (le direct et le rattrapage), mais aussi de découvrir des programmes inédits ».

Selon Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, « le lancement de cette plateforme nous donnera bientôt de quoi lutter contre les entreprises internationales sur notre propre territoire. Ce sera une nouvelle manière pour les acteurs français et européens des médias de partager une expérience avec le public. »

Un budget initial de 50 millions €

L’Autorité de la concurrence a imposé quelques conditions avant le lancement de Salto. Les trois compagnies ne pourront proposer que 40 % d’émissions produites par les chaînes de télévision, ce qui devrait théoriquement favoriser l’achat et la production de films et séries originaux.

Avec un budget de 50 millions €, Salto sera le petit poucet du streaming de vidéos, mais comme l’affirme Nicolas de Tavernost, PDG de M6, « cette autorisation nous donne enfin la possibilité de travailler ensemble au développement d’une offre et d’une plateforme qui sera en phase avec des habitudes de consommation changeantes. Nos chaînes sont populaires auprès des Français, notre contenu est attractif et notre technologie est très avancée »..