Accueil » Actualité » La fusée Firefly Alpha explose en plein vol, quelques minutes après son lancement

La fusée Firefly Alpha explose en plein vol, quelques minutes après son lancement

Firefly a lancé son tout premier vol le 2 septembre dernier. La fusée baptisée Alpha, a explosé dans les airs quelques secondes après son lancement. Firefly explique que la mission a dû prendre fin suite à l’arrêt d’un des moteurs.

Ce jeudi 2 septembre, l’entreprise aérospatiale Firefly a lancé le premier vol de son histoire. Baptisée Alpha, la fusée a effectué un lancement réussi depuis la base de Vandenberg Space Force, en Californie. Le lancement a eu lieu a 21h59, mais après deux minutes seulement, la fusée a commencé à s’incliner horizontalement, avant d’exploser en plein vol. Heureusement, elle ne transportait que des satellites. Firefly a expliqué hier qu’il s’agissait d’une panne moteur. Le changement de trajectoire a empêché la fusée d’atteindre sa vitesse aérodynamique maximale, le vol a dû être abrégé. Il arrive que des fusées explosent lors d’essais: en mars dernier, c’est Elon Musk qui expliquait pourquoi sa fusée avait explosé lors de son atterrissage.

Le vol Alpha, qui a explosé quelques secondes après son lancement - Crédits : Firefly
Le vol Alpha, qui a explosé quelques minutes après son lancement – Crédits : Firefly

L’explosion de la fusée n’était pas un accident

D’après Firefly, le lancement de la fusée a été un succès. Mais après environ 15 secondes de vol, l’un des quatre moteurs (le moteur numéro 2) s’est arrêté subitement. La fusée a pu rester sous contrôle pendant 145 secondes, avant de culbuter, faute de poussée suffisante des moteurs restants. Dès que la fusée a atteint une vitesse supersonique – vitesse à partir de laquelle le contrôle de la trajectoire est le plus difficile – ils ont perdu le contrôle du véhicule. Le vol s’est terminé par l’explosion de la fusée.

Firefly explique que la fusée n’a pas explosé spontanément. Voyant qu’il ne serait pas possible de reprendre le contrôle de la fusée, ils ont déclenché le système d’urgence. Le FTS (Flight Termination System) permet de faire exploser le véhicule, et ainsi de mettre fin au vol en cas d’urgence. Malgré que la fusée n’ait pas réussi à atteindre l’orbite terrestre, Firefly considère que cela représente une avancée pour leur équipe. Ils vont maintenir chercher la cause de la panne moteur pour pouvoir travailler sur leur vol Alpha 2 dès que possible.

Source: The Verge