Cigarette électronique : 11 choses à savoir sur le vapotage

Combien ça coûte ?

S’il existe des cigarettes électroniques jetables (autour de 10 euros environ l'unité pour un modèle avec une durée de vie de 300 bouffées environ), les vapoteurs les plus motivés opteront nécessairement pour des modèles rechargeables. Un investissement de départ significatif est donc incontournable. 

Le kit de démarrage : cela coûte généralement entre 50 et 100 euros avec deux cigarettes électroniques à assembler, un chargeur et, parfois, quelques flacons de e-liquide. Les plus téméraires peuvent, quant à eux, fabriquer leur propre cigarette électronique pour environ 50 euros.

Les cigarettes électroniques vendues séparément : en dehors de kit, il est évidemment possible d'acheter des cigarettes électroniques à l'unité. Et là, tout est permis. Vous trouverez des premiers prix à 20 euros mais le haut de gamme n'a pas de limite. Certaines éditions limitées dépassent aisément les 500 euros. Dans tous les cas, il sera prudent de prévoir également l’achat d’une seconde batterie.

Les pièces détachées : Là aussi toutes les combinaisons sont envisageables. Ainsi, les embouts coûtent de 1,5 à 30 euros, les atomiseurs sont disponibles entre 5 et 27 euros et une batterie peut coûter de 4 à 30 euros, voire 90 euros dans le cas d'un mod. 

Le e-liquide : Le flacon de 10 ml (la capacité la plus répandue) coûte environ 6 euros. Et bien qu'il soit très difficile de donner une estimation fiable, on peut considérer qu'un grand fumeur (2 paquets par jour) consommera (au moins dans un premier temps) 5 ml de e-liquide par jour. Soit 3 euros environ contre 12 euros pour des cigarettes classiques. L'économie brute pourrait donc se situer à 9 euros par jour. Pourtant le calcul n'est pas si simple. Il vous faudra amortir votre investissement de départ, ajouter probablement des frais de port, l'achat de pièces de rechange et quelques achats e-liquides plus chers. Il est probable qu'à terme l'économie soit réelle mais elle est rarement immédiate. 

Il faut d'une façon générale rester prudent quant aux évaluations fournies par les vendeurs de e-liquide, toujours très optimistes. Au final tout dépend des habitudes du vapoteur et du matériel utilisé.