Accueil » Actualité » Cryptomonnaie : des serveurs HP ont été piratés pour miner du Raptoreum

Cryptomonnaie : des serveurs HP ont été piratés pour miner du Raptoreum

La cryptomonnaie a longtemps été réservée à une petite poignée d’initiés. Cependant avec l’accessibilité de l’information, les différents témoignages et les personnalités comme Jack Dorsey qui a quitté Twitter pour miser sur la cryptomonnaie, cette économie parallèle intéresse de plus en plus les foules.

crypto
Il est possible de gagner de l’argent en spéculant sur les cryptomonnaies. Crédit : pixabay

Nombreux sont ceux qui cherchent à gagner de l’argent grâce aux Bitcoin, Litecoin, Eternum ou autre Memecoins comme le Dogecoin (en pleine bataille contre le Shiba Inu). Il existe deux grandes méthodes : échanger les cryptomonnaies (plus risqué) ou les extraire. En ce qui concerne les échanges, vous pouvez en apprendre plus sur le fonctionnement des plateformes de trading dans notre article sponsorisé.

Spéculer ou miner ?

La cryptomonnaie peut donc s’échanger et par conséquent, se voler. Récemment un jeune canadien a été arrêté pour avoir volé 32 millions d’euros en cryptomonnaie en dupliquant le téléphone de ses victimes afin de vider leur portefeuille virtuel.

La cryptomonnaie peut également s’extraire, c’est ce qu’on appelle le minage. Seulement cette opération demande des ressources matérielles relativement importantes, ce qui représente un investissement non négligeable et entraîne des frais électriques importants.

Pour contourner ce problème, certains ont recours à des méthodes originales. C’est le cas de Microsoft qui compte se servir de notre cerveau pour miner. D’autres ont recours à des moyens illégaux.

Des méthodes illégales de minage

Pour miner, vous avez donc besoin de puissance de calcul et d’électricité. Pour ce qui est de l’électricité, certains pirates n’hésitent pas à détourner de l’électricité. Au Royaume-Uni, la police a découvert ainsi une ferme de minage lors d’une opération antidrogue.

D’autres ont trouvé un moyen efficace de générer un nombre à 5 chiffres. Pour cela, ils ont piraté des serveurs de la marque HP, appartenant à une entreprise dont le nom n’a pas été communiqué, afin de profiter à la fois de la puissance de calcul des machines, mais aussi de l’électricité du centre de données.

Pour réussir ce tour de force, les pirates auraient utilisé une faille de type Log4J, afin de pénétrer dans les serveurs. Cette méthode n’est pas sans rappeler la vague d’applications et d’extensions qui minaient de la cryptomonnaie en cachette en profitant du matériel de la victime, ce qui a obligé Google et Apple à prendre des mesures radicales.

Source : ubergizmo