Accueil » Actualité » Des rats apprennent à conduire et ça les détend

Des rats apprennent à conduire et ça les détend

Les rats sont capables de conduire une voiture, et cette activité les détend. À l’aide de simples céréales Froot Loop, un groupe de scientifiques a réussi à apprendre à un groupe de rats à se déplacer dans une voiture miniature.

Ceci n’est pas une scène tirée d’un film Disney, mais bien une expérience scientifique réelle, menée par des chercheurs de l’Université de Richmond aux États-Unis. Au total, 17 rats ont réussi à maîtriser la technique de conduite. Cette prouesse plutôt insolite vient à nouveau prouver que ces rongeurs souvent dénigrés sont bien plus intelligents qu’on ne le pense.

Image 1 : Des rats apprennent à conduire et ça les détend

Les rats savent conduire et trouvent ça apaisant

Pour réaliser l’expérience, les scientifiques ont fabriqué une petite voiture avec trois petites barres en cuivre en guise de volant. Une pression sur les trois barres fait avancer le véhicule. Chacune des barres correspond cependant à une direction différente. Lorsqu’elles sont pressées individuellement, elles dirigent alors la voiture à droite, à gauche ou tout droit.

Pour motiver les rats à avancer, les chercheurs leur donnaient une céréale lorsqu’ils appuyaient sur le volant. Comme on peut le voir sur la vidéo, les rats prennent parfois une mauvaise trajectoire, mais finissent toujours par rediriger correctement leur petite auto vers l’endroit où se trouve la récompense. « Ils ont appris à manœuvrer la voiture de manière unique et à adopter des schémas de trajectoire qu’ils n’avaient jamais utilisés pour arriver à la récompense. », explique la scientifique Kelly Lambert.

Plus étonnant encore, les scientifiques ont constaté que cette activité pourtant si étrangère à ces petits animaux, avait un effet reposant sur eux. Ils ont en effet mesuré pendant la conduite une augmentation d’une substance apaisante dans le cerveau des rongeurs. Selon Lambert, les rats tirent une certaine « satisfaction » de l’apprentissage d’une nouvelle tâche.

En termes d’application scientifique, cette expérience pourrait servir à l’étude des maladies neuropsychiatriques telles que Parkinson. Les traditionnels tests consistant à placer des rats dans un labyrinthe pourraient donc bientôt être remplacés par des exercices de conduite, qui représentent des « modèles plus réalistes et plus stimulants », indique la scientifique.

Source : NewScientist

Ce petit jeu vidéo permet de détecter Alzheimer avant même les premiers symptômes