Un micro caché dans les appareils Nest : Google fait son mea culpa

La solution de Nest comporte une alarme, un clavier, un détecteur de mouvements et… un microphone. Cependant, ce détail est absent de la fiche technique du produit. Après avoir effectué une mise à jour autorisant les commandes vocales, Google a avoué la présence de ce composant. Un porte-parole de la compagnie a déclaré qu’ils avaient fait une « erreur ».

Le micro n’est pas activé

Google souligne que le micro aurait dû figurer dans les spécifications techniques de l’appareil. Ce composant « n’a jamais été allumé », précise le constructeur. Il ne fonctionnerait que lorsque le propriétaire active cette option spécifique. Avant la prise en charge de Google Assistant, les concepteurs ont pensé à l’ajout de nouvelles capacités mettant à profit le micro, comme la détection de verre brisé.

L’aveu tombe à un moment où les consommateurs se méfient des grandes entreprises du secteur, les fameuses GAFA. Elles ne protègeraient pas assez les données privées de leurs clients. En 2010, Google avait reconnu que les voitures Street View avaient « accidentellement » recueilli des données personnelles. Elles étaient transmises sur les réseaux WiFi non sécurisés des consommateurs.

Récemment, la CNIL a annoncé une amende de 50 millions d’euros contre la firme de Mountain View. Parmi les principaux chefs d’accusation, Google est pointé du doigt pour relayer des publicités ciblées sans le consentement des internautes.

>>> Les caméras de sécurité Ring d’Amazon au centre d’un scandale