L'ISS va cultiver des microbes dans l'espace

Les astronautes de la Station spatiale internationale vont étudier les répercussions d’une gravité moindre  sur les micro-organismes. Un séquenceur ADN de dernière génération facilitera leurs analyses. Parmi les échantillons figurent des microbes issus de Tchernobyl, ils ont énormément muté après la catastrophe nucléaire.

Ce mercredi, Dragon, le vaisseau-cargo de Space X s’amarrera à l’ISS. Le véhicule transporte une cargaison supérieure à deux tonnes dont 580 kilos d’échantillons. Parmi eux, des micro-organismes récoltés auprès du centre nucléaire de Tchernobyl, un site tristement célèbre après l’explosion d’un réacteur en 1986. D’après la NASA, ce phénomène a modifié la structure génétique des microbes et les scientifiques de l’ISS analyseront les principales évolutions. Ils disposeront ainsi d’un séquenceur ADN dernier cri, un nouveau modèle en la matière. Dragon livrera également des adaptateurs qui faciliteront l’amarrage des prochains vaisseaux de Boeing et de SpaceX.

Un marché juteux pour Space X

En 2014, la société d’Elon Musk a signé un contrat de 1,6 milliards de dollars avec l’Agence spatiale américaine. La mission consiste à réaliser 20 voyages en vue d’approvisionner la Station spatiale internationale. Par ailleurs, Space X et Boeing transporteront aussi les astronautes de l’ISS, la facture s’élèvera à 6,8 milliards de dollars. Enfin au début de l’année, la NASA a accordé une deuxième tranche de contrat à Space X, Sierra Neva et Orbital ATK, le montant total atteindrait 14 milliards de dollars.

>>> Lire aussi :Space X blague sur Pokémon Go après le lancement de sa fusée

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire