L’Assemblée demande un rapport sur la neutralité d’Internet

Laure de la RaudièreLaure de la RaudièreLa neutralité des réseaux de télécommunication est depuis quelques mois au cœur des préoccupations. L'Assemblée nationale vient d'amender la proposition de loi sur la fracture numérique d’une demande de rapport sur la neutralité du net. 

Les réseaux doivent rester neutres

C’est la députée UMP d’Eure-et-Loire, Laure de la Raudière, qui a fait adopter en commission un amendement à cette loi dont elle est le rapporteur. L’amendement prévoit que « dans les six mois suivants la promulgation de la présente loi, le gouvernement remet au Parlement un rapport sur la question de la neutralité des réseaux de communications électroniques, notamment lorsque ceux-ci bénéficient d’aides publiques ».

De fortes pressions sont exercées par certains fournisseurs d’accès et lobbys pour ne plus utiliser les «tuyaux» comme tels. Les FAI se doivent pourtant simplement d’acheminer les données quelques soit leur nature, mais devant l’augmentation des bandes passantes et de la taille des données, certains sont tentés par cette solution.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
13 commentaires
    Votre commentaire
  • aquilou
    Hum...J'ai rien compris ;(
    0
  • Alrim
    aquilouHum...J'ai rien compris ;(


    En clair, les fournisseurs d'accès veulent pouvoir donner une priorité à certains types de contenus (pages web, streaming vidéo, ...) en défaveur d'autres comme le peer-2-peer.
    La bande passante leur coûte cher et ils veulent pouvoir réguler le traffic.

    La neutralité du web c'est simplement d'interdire ces pratiques ; les infrastructures des FAI ne doivent agir que comme des "tuyaux" neutres dans lesquels les données, quelles qu'elles soient, transitent toutes de la même manière.
    1
  • zorba7
    Si j'ai bien compris, cela signifie que selon le serveur auquel on se connecte (exemple au hasard, youtube), la bande passante, donc la rapidité d'accès, serait améliorée.
    0