Cigarette électronique : 11 choses à savoir sur le vapotage

La cigarette électronique se présente sous l'aspect d’un tube pouvant reprendre l'aspect d’une cigarette, mais la plupart des modèles s'éloignent de cette représentation pour un look plus métallique voire même franchement original pour peu que l'on s’intéresse aux modèles customisés.

Grâce à un système de résistance, la cigarette électronique chauffe un liquide pour le transformer en vapeur que l’utilisateur va inhaler. Contrairement à la cigarette classique, cette fumée est essentiellement constituée de vapeur d’eau, c’est pourquoi on utilise le terme de vapoter ou de vaper.

Si les cigarettes classiques contiennent du tabac ainsi que de nombreux additifs, toxiques pour la plupart, comme du goudron, de l’ammoniac, de l’acétone ou du plomb, la cigarette électronique est théoriquement moins nocive.

Même si la recette dépend souvent des fabricants, la substance inhalée comprend généralement du propylène glycol et du glycérol (glycérine végétale), des arômes selon le choix du vapoteur et éventuellement de l'eau, de l'alcool ou de la nicotine.

La cigarette électronique en tout cas connaît un vrai succès. Si l'on en croit les chiffres des fabricants cités par Le Figaro en novembre dernier plus de 500 000 personnes en France l'auraient adoptée fin 2012. Ce chiffre devrait atteindre le million en 2013. 

Une tendance qui n'aura d'ailleurs pas échappé aux cigarettiers qui se lancent tous sur le créneau.

A lire aussi :

Diaporama : Cigarettes électroniques : mods et créations

Forums : Nos sujets sur la cigarette électronique