Accueil » Actualité » La NASA veut installer une centrale nucléaire sur la Lune

La NASA veut installer une centrale nucléaire sur la Lune

L’agence spatiale va publier un appel d’offres pour installer une centrale nucléaire sur la surface de la Lune d’ici la fin de la décennie.

La conquête de l’espace n’est pas une mince affaire. Les contraintes techniques pour faire fonctionner du matériel et établir des conditions suffisamment favorables pour permettre aux astronautes de travailler en toute sécurité sont particulièrement importantes.

Terre vue de la lune
La Terre prise en photo depuis la Lune lors de la mission Apollo-8. Crédit : NASA

La mission Artemis verra l’Homme faire son retour sur la Lune avec un peu de retard sur le planning initial. Ceci est principalement dû au temps perdu à cause de la pandémie de Covid-19, mais aussi au procès, perdu, de Jeff Bezos. La NASA anticipe la suite des événements et cherche à installer une source d’énergie indépendante de l’ensoleillement afin de pouvoir se servir de notre satellite comme base avancée.

« Une énergie abondante sera la clé de l’exploration spatiale »

Cette déclaration de Jim Reuter, administrateur associé du Space Technology Mission Directorate de la NASA montre bien les intentions de l’agence. Il n’est plus question, comme dans les années 50, de faire exploser une bombe nucléaire sur la Lune, mais bien d’y installer une centrale à fission nucléaire dans le but d’obtenir une source d’énergie abondante et disponible à n’importe quel moment.

Si trouver de l’oxygène sur la Lune ne devait pas être un problème, transformer le régolithe en oxygène respirable est un processus qui demande énormément d’énergie, d’où la nécessité de trouver un moyen de la produire sur place.

En ce qui concerne l’eau, la NASA compte envoyer un robot pour en chercher sur place. Le VIPER aura donc pour mission de confirmer les théories des scientifiques sur la présence d’eau gelée dans les profondeurs des cratères au pôle Sud. C’est d’ailleurs dans cette région que la NASA envisage d’installer une base fixe permettant les recherches sur place, mais qui pourrait surtout servir d’avant poste pour des explorations plus lointaines.

En attendant une base installée avec l’eau, l’air et l’électricité (sans oublier une fenêtre avec vue sur la Terre), le vaisseau HLS Starship pourrait servir de base temporaire.

Le processus d’appel d’offres devrait s’étaler sur les 12 prochains mois. Jim Reuter espère voir des innovations utiles pour les missions lunaires et martiennes, mais qui pourraient également apporter de nouvelles idées pour des utilisations terrestres.

Source : comicbook