Accueil » Dossier » Smartphones reconditionnés : où acheter sans se tromper

Smartphones reconditionnés : où acheter sans se tromper

Avec la montée du prix des mobiles haut de gamme, une alternative a le vent en poupe : les smartphones reconditionnés. Mais est-ce si intéressant que cela ?

Pour ne pas dépenser plus de 1000 euros pour un smartphone haut de gamme, vous pouvez tenter l’aventure de l’occasion mais cela à vos risques et périls ! Écumer le Bon Coin, par exemple, peut être chronophage et surtout risqué : produits à la provenance douteuse, mobiles défectueux vendus sans les accessoires, arnaques pures et simples… Une autre solution est apparue au milieu des années 2000, une alternative qui promet aux consommateurs la possibilité d’acquérir des smartphones récents et garantis à un prix inférieur de 30 à 50 % au neuf. Il s’agit du reconditionné. Mais de quoi parle-t-on précisément ?

Le reconditionné, qu’est-ce que c’est ?

Un smartphone reconditionné, cela vaut aussi pour les autres produits électroniques commercialisés sous cette dénomination, n’est pas un smartphone neuf puisqu’il a déjà été vendu et utilisé. Ce n’est pas non plus tout à fait d’occasion, mais là, la nuance est plus subtile, car la pratique n’est pas vraiment encadrée par des textes législatifs. Il y peut donc y avoir des différences notables entre les différents vendeurs de smartphones reconditionnés, mais le processus est théoriquement assez proche de celui que nous allons décrire. Le smartphone arrive dans un centre de traitement. Il peut, selon le site, provenir d’un particulier, du rachat d’une flotte d’entreprise, du retour de terminaux loués…

Image 1 : Smartphones reconditionnés : où acheter sans se tromper

Le smartphone est dans un premier temps totalement réinitialisé afin que l’ensemble des données du précédent propriétaire soient effacées sans possibilité de récupération. Apple sur son célèbre refurb applique en sus la mise à jour vers la dernière version en date d’iOS.

Les techniciens veillent à ce que le mobile soit bien débloqué pour fonctionner avec tous les opérateurs. S’en suit alors une batterie de tests, plus ou moins automatisés. Ils permettent de déterminer le bon fonctionnement de l’ensemble des composants du smartphone : sa mémoire, les différents connecteurs, l’appareil photo ou encore les boutons matériels.

Deux éléments clés du reconditionnement : l’écran et la batterie

Deux éléments retiennent particulièrement l’attention des techniciens. Le premier est l’écran. Il est scrupuleusement vérifié afin de déterminer si le tactile fonctionne parfaitement et s’il ne présente pas de rayure.

Le second est sans surprise la batterie, un élément très sollicité sur un smartphone qui généralement subit au moins une recharge quotidienne. Sa capacité est contrôlée. Si elle n’est pas satisfaisante, elle est tout simplement remplacée par une neuve. YesYes, par exemple, nous a confirmé que la batterie était systématiquement changée si elle avait subi plus de 500 cycles de charge/recharge ou si sa capacité était tombée sous les 80 % de la valeur d’un élément neuf. Est-ce que tous les professionnels sont aussi rigoureux ? Rien n’est moins sûr.

Image 2 : Smartphones reconditionnés : où acheter sans se tromper

En effet, le flou subsiste. Le nombre de tests varie aussi en fonction des entreprises de la filière. On parle de 40 tests chez Smaart, mais de seulement 20 chez d’autres sociétés. Les pièces changées peuvent provenir directement du fabricant du smartphone en cours de reconditionnement. C’est ce qu’affirme Recommerce, par exemple, mais certains ont recours à du compatible ou demeurent volontairement flous.

La plupart des acteurs sérieux prévoient pour finir un nettoyage en profondeur du terminal avec parfois même un traitement anti-bactériologique.

>>> Les meilleurs smartphones de 2019

Au-delà de ces données techniques, l’aspect extérieur du smartphone est passé au crible. Rayures, traces de choc ou de frottements qui peuvent faire partir l’anodisation de l’aluminium… sont traquées, car cela déterminera le grade du smartphone. Le grade correspond à l’état du smartphone.

Chez Recommerce par exemple, on trouve quatre grades différents : Premium, Très bon état, Bon état et État correct. En clair, cela va d’un excellent état à un état moyen avec des traces d’usures. BackMarket détaille encore plus avec pas moins de 5 niveaux, de Stallone à Shiny qui correspond à un produit présenté comme état neuf, sans rayure. Rebuy a quatre grades : correct, bon état, très bon état et comme neuf. Remade quant à lui ne propose pas plusieurs grades pour ses smartphones. Une nouvelle fois, ces différences entre les différents acteurs rendent plus difficile la comparaison pour les consommateurs. L’absence de législation complique tout, car il n’est pas certain que le grade Premium d’un vendeur X corresponde à celui d’un vendeur Y.

Image 3 : Smartphones reconditionnés : où acheter sans se tromper

Le reconditionné, est-ce si intéressant que cela côté finances ?

Les différents sites annoncent volontiers des différences de prix de 30, 40 voire 60 % par rapport au prix du neuf. Pas facile de comparer, car le plus souvent les produits vendus par les spécialistes du reconditionné ne se trouvent plus à l’état neuf. Malgré tout, menons l’expérience avec un iPhone 7 32 Go qu’Apple commercialise toujours. Il est vendu dans les Apple Store au prix de 529,12 euros en 32 Go. Et en reconditionné ?

Image 4 : Smartphones reconditionnés : où acheter sans se tromper
Prix neuf Apple Recommerce (Premium)RemadeBackmarketRefurb AppleRebuy (Comme neuf)Smaaart (Grade A)
529,12 €359,90 €399,99 €260 €Non disponible368,99 €379,99 €
Écart de prix avec le neuf-32 %-32,3 %-50,9 %-30,3 %-28,2 %

Évidemment, le reconditionné permet de faire une sérieuse économie. La différence est importante et si l’iPhone acquis bénéficie d’une garantie conséquente, le choix du reconditionné semble alors intéressant. Du moins chez Apple dont les smartphones ne subissent pas de grosse baisse de prix quelques semaines à peine après leur lancement.

Mais que se passe-t-il par exemple pour un Samsung Galaxy dont le prix baisse très rapidement ? Partons en chasse d’un S8 64 Go sachant que plusieurs acteurs du marché ne proposent que des smartphones Apple.

Prix neufRecommerceRemadeBackMarketRebuySmaaart
Sur Amazon 369 € import Allemagne329,90 €Non proposéÀ partir de 276 €À partir de 300,99 €À partir de 349,99 €

A priori, cela semble moins intéressant pour le consommateur bien que le produit ait disparu de la boutique officielle du constructeur.

Avant de conclure, deux petites remarques. Nous avons cherché à acheter un iPhone 7 32 Go neuf sur Amazon. Nous avons trouvé la perle rare au prix de 479 euros. Attention, la lecture des commentaires des clients est assez édifiante avec des expériences parfois très négatives : produits d’occasion vendus comme des neufs, smartphones en panne, difficulté pour obtenir un remboursement…

Seconde expérience, acheter ce fameux iPhone sur le Bon Coin. Les prix pratiqués par les vendeurs parisiens s’échelonnent entre 250 et 349 euros. Les écarts de prix sont plutôt importants sur le marché de l’occasion. L’explication est parfois rationnelle (état du smartphone, présence des accessoires, garantie, protection Apple Care…) et parfois pas vraiment. Elle est à chercher dans le ressenti du vendeur, peu enclin à perdre plusieurs centaines d’euros en quelques mois.

Image 5 : Smartphones reconditionnés : où acheter sans se tromper

Le reconditionné, quelles sont les garanties ?

Là aussi, en l’absence d’obligations clairement établies par la législation, chaque acteur propose sa propre politique de garantie. C’est pour cela qu’un tableau nous semble plus clair qu’un trop long discours. Comme pour tout, la garantie est soumise à un certain nombre de clauses qu’il convient d’étudier le cas échéant. Quant au délai de rétractation, il permet de renvoyer le produit s’il ne correspond pas à vos attentes.

RecommerceRemadeRebuySmaaartBackMarket
Durée de la garantie12 mois12 mois36 mois24 moisVariable selon les smartphones : de 6 mois à 12 mois, extension à 24 mois en option pour 3,99 € mensuels
Temps de rétractation14 jours14 jours21 jours14 jours14 jours

L’étanchéité n’est plus assurée

Voici pour les éléments de base. Les choses se compliquent lorsque l’on rentre dans le détail. Un exemple, l’étanchéité. Aujourd’hui, la grande majorité des smartphones haut de gamme peuvent résister à une immersion complète, une capacité officialisée par la conformité à une norme type IP67. Mais qu’en est-il sur un smartphone reconditionné vendu par son constructeur comme étanche ? En effet, le mobile peut être démonté lors de son reconditionnement et le remontage doit être ultra-minutieux pour assurer cette fameuse étanchéité avec l’application de colles spéciales et/ou de joints.

Les reconditionneurs ne prennent pas de risque et ne couvrent pas dans leur garantie cette fonctionnalité. C’est parfois indiqué clairement comme chez BackMarket… et parfois beaucoup moins.

Des internautes ont également remis en cause la conformité des smartphones reconditionnés avec les émissions de DAS telles qu’elles sont mentionnées sur les versions neuves. Lors de leur remontage, certains éléments de protection (films isolants, plaques de blindage…) ne seraient pas systématiquement remis en place pour gagner du temps et donc de l’argent. Du coup, le DAS monterait en flash. Est-ce une réalité ou le fruit d’élucubrations conspirationnistes ? Nous n’en savons rien pour l’instant…

Image 6 : Smartphones reconditionnés : où acheter sans se tromper

Quelles marques trouve-t-on en reconditionné ?

Le marché global des smartphones reconditionnés a représenté en France pour l’année 2018 425 millions d’euros pour 2,14 millions d’unités soit une croissance de 7 %. Dans le même temps, le marché du neuf subissait une légère baisse de 5,1 %. Le marché du reconditionné représenterait environ 10 % du marché global en France.

Recommerce nous a donné des chiffres supplémentaires. Avec un chiffre d’affaires en progression de presque 25 %, tout semble aller pour le mieux pour l’entreprise parisienne. Le prix moyen des smartphones vendus par Recommerce est de 200 € environ.

Apple représente 66 % des ventes en volume et 73 % en valeur. Samsung suit et il est à noter que Huawei progresse rapidement, la montée en gamme et en considération de la marque chinoise créant mécaniquement de l’appétence pour ces smartphones y compris en reconditionné. Une étude révèle par ailleurs que 54 % des Français se déclarent prêts à acquérir un smartphone reconditionné chez un professionnel, gage de sérieux et de garantie a priori.

Où acheter son smartphone reconditionné ?

Vous l’aurez compris, l’univers du reconditionné peut faire peur par son côté « Far-West » du fait de l’absence d’un véritable cadre législatif. Comme souvent dans ce genre de situation, nous ne pouvons que vous conseiller de faire vos emplettes chez les acteurs les plus reconnus comme les 3 ou 4 noms que nous avons cités le plus fréquemment dans cet article.

Remade, une usine en France

La start-up normande crée en 2013 connait un indéniable succès comme en témoignent son immense stand au récent MWC de Barcelone et surtout ses 400 embauches en 2018 pour un chiffre d’affaires de 130 millions d’euros. Remade se distingue de la plupart de ses concurrents par le fait que le reconditionnement est effectué dans sa propre usine située en France. 

Remade se concentre uniquement sur les produits Apple : les iPhone donc sont donc les stars de notre reconditionneur. L’entreprise manchoise entend aller encore plus loin en proposant des produits exclusifs. Il s’agit d’iPhone 6 et 7 reconditionnés proposés dans des couleurs qui n’existent pas au catalogue officiel d’Apple.

Vous trouverez ainsi des iPhone 7 framboise acidulée ou bleu saphir sans oublier des iPhone 6 orange pressé ou terre de bronze. Voici le meilleur moyen de ne pas avoir le même smartphone que votre voisin !

Back market, un réseau d’ateliers

Back Market propose un autre modèle qui s’apparente plus à un rôle d’intermédiaire entre les consommateurs finaux et des reconditionneurs. En effet, Back Market travaille avec un réseau de « 350 ateliers partenaires ». S’ils utilisent tous le même cahier des charges, difficile d’être sûr qu’ils travailleront tous avec le même soin.

L’entreprise entend rassurer les clients en indiquant que chacun de ces ateliers est visité afin de contrôler la qualité de leur prestation. En découle une certification potentiellement corroborée par les notes de la communauté.

Mais en utilisant ce mode de fonctionnement, Back Market se simplifie la vie puisque le société née en 2014 n’a pas à gérer des ateliers de reconditionnement riche en main d’oeuvre et s’affranchit même d’une gestion des stocks parfois complexe.

Recommerce, le plus ancien

Quant à Recommerce, l’entreprise fait figure de pionnière puisqu’elle est née en 2009. Son point fort, la maîtrise totale de ses sources d’approvisionnement toutes françaises. Recommerce bénéficie ainsi de partenariats très forts avec les opérateurs. L’entreprise récolterait ainsi en moyenne plus de 65 000 smartphones chaque mois !

Recommerce a par ailleurs investi plusieurs millions d’euros dans le développement d’outils informatiques basés sur le Big Data et l’intelligence artificielle. L’idée est d’analyser en temps réel les tendances du marché pour permettre de faire coïncider l’offre et la demande pour anticiper les smartphones les plus recherchés à un moment donné. 

En revanche, il ne possède pas d’usine de reconditionnement et passe donc par des prestataires qui sont, selon Recommerce, triés sur le volet. Enfin il faut savoir que la société développe depuis plusieurs années une stratégie basée sur des marques blanches pour de nombreux acteurs majeurs en France.

Smaaart, l’entreprise citoyenne

Smaaart est une marque de SOFI Groupe, un spécialiste du SAV dans l’univers de la téléphonie depuis plus de 30 ans et qui officie depuis ses ateliers héraultais. En créant Smaaart, SOFI Groupe a souhaité avant tout inscrire les smartphones reconditionnés dans un cercle vertueux où les valeurs humaines et environnementales sont fortes.

Les collaborateurs de la marque sont pour l’essentiel formé dans une académie qui accueille volontiers toutes les personnes éloignées du monde du travail. L’idée est de créer un emploi tous les 200 smartphones reconditionnés.

Smaaart est aussi partenaire de la Ligue Contre le Cancer pour des opérations de collecte de smartphones dont les bénéfices sont reversés à l’association. Du côté environnement, l’atelier et les différents processus sont pensés pour réduire la consommation des ressources et la production de déchets.

YesYes, un modèle alternatif 

La start-up imaginée par David Mignot propose une troisième voie entre occasion entre particuliers et reconditionné classique. L’idée, plutôt séduisante de prime abord, est de servir d’intermédiaire entre les particuliers, le vendeur d’un côté et l’acheteur de l’autre. Les deux se mettent d’accord sur un prix sur la plateforme Web de YesYes.

Ensuite, le vendeur envoie le smartphone à YesYes qui efface toutes les données qui pourraient y subsister, l’examine en profondeur comme un reconditionneur classique en changeant par exemple certaines pièces, le nettoie et le remet dans une boîte avec tous les accessoires.

Le site prend au passage un pourcentage de 20 %. Le vendeur y gagne en sérieux et surtout il n’a pas à se soucier d’un éventuel mauvais payeur. L’acheteur est sûr d’acquérir un smartphone conforme à ses attentes, un smartphone qui bénéficie au passage d’une garantie de 6 mois.

Market places, la méfiance est de mise

De nombreux sites proposent des smartphones reconditionnés au sein d’une market place, c’est le cas notamment de Cdiscount ou d’Amazon, avec les risques que cela peut engendrer en cas de problème. Une certaine opacité règne et il n’est pas toujours facile d’identifier clairement qui est le vrai vendeur du smartphone. Il faut aussi faire attention à certains sites qui ne s’appuient pas sur leurs propres centres de reconditionnement.

Image 7 : Smartphones reconditionnés : où acheter sans se tromper

D’où proviennent les smartphones reconditionnés ?

Certains sites offrent une communication claire sur le sujet, car tout simplement ils se chargent eux-mêmes de leur approvisionnement. Les smartphones peuvent alors provenir de différentes sources. On pense tout d’abord aux reprises effectuées par les opérateurs, par exemple avec les terminaux rendus à l’issue de la période de location telle que prévue contractuellement auprès du consommateur.

Autre source possible, la reprise de flotte d’entreprise. Cela concerne souvent des modèles un peu plus anciens et pas forcément en très bon état. Le site Web peut aussi proposer un service de reprise de smartphone d’occasion auprès de particuliers.

Il est également possible de retrouver des smartphones issus des programmes de mise à niveau initiés par certaines grandes marques de smartphones, Apple notamment. Elles proposent de reprendre l’ancien smartphone d’un utilisateur s’il achète le nouveau modèle.

D’autres sites sont beaucoup moins diserts sur la question, surtout ceux dont le rôle se limite à celui d’intermédiaire. En écumant des forums de consommateurs, nous avons ainsi vu certaines plaintes au sujet de smartphones en provenance de l’étranger qui ne supportaient pas toutes les bandes de fréquences françaises…

Image 8 : Smartphones reconditionnés : où acheter sans se tromper

La protection de l’environnement, un simple alibi ?

Non pas vraiment. En effet, outre l’inscription « tendance » de la prolongation de la durée de vie des produits, produits électroniques compris, le reconditionnement permet de sortir du marché des smartphones définitivement hors d’état. Mais au lieu que ceux-ci se retrouvent dans la poubelle au milieu des épluchures et des pots de yaourt vides, ces mobiles récupérés par l’entreprise de reconditionnement sont replacés dans la filière du recyclage. Il est alors possible de récupérer des métaux comme de l’or ou du cuivre.