Accueil » Actualité » Xiaomi : le gouvernement Trump bannit et dénonce une entreprise « chinoise militaire communiste »

Xiaomi : le gouvernement Trump bannit et dénonce une entreprise « chinoise militaire communiste »

Peu avant la passation de pouvoir, le gouvernement de Donald Trump a décidé de blacklister Xiaomi, le géant chinois de l’électronique.

Après l’épisode dramatique du capitole, où des manifestants ont assailli le monument symbolique, Donald Trump a été blacklisté de la plupart des réseaux sociaux, et ses actions largement critiquées à travers le monde. A la suite de cette période post-élections mouvementée, il semble que Donald Trump ait enfin accepté sa défaite. Cependant, le président des Etats-Unis compte bien profiter de la fin de son mandat pour prendre certaines décisions coup de poing.

Crédits : Wikipédia
Crédits : Wikipédia

Xiaomi, un ajout inédit à la liste noire de Donald Trump

En effet, son gouvernement a semble-t-il décidé de profiter de ses derniers moments à la maison blanche pour prendre certaines mesures. Parmi celles-ci, l’ajout de Xiaomi à la liste noire d’investissements pour les capitaux américains. Si cela se confirme, tous les fonds américains devront être retirés du capital de Xiaomi. Le numéro trois mondial du smartphone, derrière Samsung et Huawei, sera donc dans l’impossibilité de recevoir des financements américains, si toutefois cette mesure va jusqu’au bout.

Cette action est plutôt inédite. Cette liste noire comprend plutôt des entreprises versées dans l’industrie, l’aviation, l’aérospatiale, les télécommunications et globalement ce qui se rapporte aux infrastructures. Certes, Huawei fait également partie de cette liste. Mais contrairement à Xiaomi, la firme chinoise est un acteur majeur des télécommunications dans le monde. Elle est notamment propriétaire de nombreuses infrastructures réseau, dans de nombreux pays.

Donald Trump : une décision symbolique, à quelques jours de la fin de son mandat

Cette mesure, bien que valide, puisque l’administration Trump est encore aux commandes, pourra toutefois être annulée par le gouvernement de Joe Biden, une fois la passation effectuée. Il se pourrait donc que cette mesure soit plus symbolique qu’autre chose. Mais la présence de Xiaomi dans cette liste représente tout de même un évènement. La firme chinoise n’a pour l’instant pas réagi à cette décision, ni à la déclaration qui l’accompagne.

Il est important de préciser que cette liste est différente de l’« Entity List », du département du commerce américain. Cette dernière interdit aux entreprises américaines de commercer avec les firmes présentes dans la liste. Huawei fait notamment partie de cette liste, raison pour laquelle les services Google ont été retirés des smartphones Huawei. Celle dont Xiaomi fait désormais partie n’interdit « que » l’investissement des entreprises ou citoyens américains.

Depuis le début de sa présidence, Donald Trump s’est montré virulent avec les entreprises chinoises. Notamment Huawei, WeChat, ou encore TikTok, qu’il a essayé de faire bannir des smartphones américains.

Source : The Verge