Accueil » Actualité » Un magnétar émet les flashs radio les plus intenses jamais détectés dans la Voie Lactée

Un magnétar émet les flashs radio les plus intenses jamais détectés dans la Voie Lactée

Des astronomes canadiens ont détecté les flashs radio les plus puissants jamais enregistrés depuis la Voie Lactée. Ils ont été émis par un magnétar très actif situé à 30 000 années-lumière de la Terre.

Image 1 : Un magnétar émet les flashs radio les plus intenses jamais détectés dans la Voie Lactée
Crédits : NASA

Le magnétar SGR 1935+2154 est dans une phase d’activité intense. Mais les deux flashs de rayons X récemment détectés dépassent tout ce que les astronomes avaient pu observer jusqu’alors.

Les premiers sursauts radio rapides dont l’origine est clairement identifiée

Un magnétar, que l’on devrait d’ailleurs appeler magnétoile, est une étoile à neutrons entourée d’un très fort champ magnétique, supérieur à 10 gigateslas. Il émet des radiations électromagnétiques de haute énergie, comme les rayons gamma ou des rayons X. Situé à mi-chemin de la Lune, un tel champ magnétique suffirait à démagnétiser toutes les cartes bancaires de la Terre, son champ magnétique n’étant que de 50 microteslas..

SGR 1935+2154 est situé dans la constellation du Petit Renard, à 30 000 années-lumière de la Terre. Découvert en 2014, il est un rémanent de supernova. Sa forte activité pour sa faible taille le fait être considéré comme un magnétar. Pour observer ses sursauts radio rapides, les premiers dont on connait précisément l’origine et les premiers détectés dans la Voie Lactée, les astronomes ont utilisé le télescope interféromètre canadien CHIME situé en Colombie-Britannique. C’est le télescope qui avait déjà identifié le mystérieux signal régulier détecté en février et qui pourrait être d’origine extraterrestre.

Afin d’analyser l’activité radio intense qui émane de SGR 1935+2154, une équipe de chercheurs de l’université de Toronto a braqué CHIME dans sa direction. Le 28 avril, ils ont observé 2 impulsions de très forte intensité. Extrêmement courtes, à seulement 0,585 et 0,355 milliseconde, elles n’en restent pas moins puissantes : « De telles valeurs, avec la distance estimée de SGR 1935+2154 indiquent une flash d’énergie à 400–800 MHz d’un niveau de 30 000 quintillions d’ergs, ce qui est plus lumineux que ceux observés depuis des magnétars jusqu’à maintenant ».

Source : TechExplorist