Jusqu'à -40% en 1 an : 10 smartphones qui valent vraiment le coup

Essential PH-1Essential PH-1Un marché remis à neuf qui compte bien évidemment toutes les dernières innovations en la matière, comme les écrans sans bord, le récent Snapdragon 845 de Qualcomm et même un triple capteur pour le P20 Pro de Huawei ou un capteur biométrique sous la dalle pour son condisciple, le Mate RS.

Si l’offre est alléchante, elle demeure comme à chaque fois très onéreuse. Comptez 999 € pour un iPhone X, 650 € pour un Galaxy S9 ou encore 900 € pour un P20 Pro. Des tarifs qui barrent l’accession des petites bourses à ces smartphones d’exception.

Nombre de consommateurs auraient alors tôt fait de revoir leurs choix en s’orientant vers des appareils plus modestes, mais non moins excellents, comme les Honor ou les Galaxy Ax. Pourtant, il existe une autre alternative aux smartphones chers : les hauts de gamme de l’an passé.

>>> Guide d'achat Smartphones : Comment choisir son portable en 2018 ?

Avec moins d’un an au compteur, ils demeurent tout à fait concurrentiels pour la plupart, proposant des APN double capteur, de grands dalles aux définitions élevées ou encore des performances qui leur permettent encore de rivaliser avec le marché actuel, balayant même des smartphones plus récents.

Et le clou du spectacle : leur prix. En un an, il a dégringolé. Vendu entre 600 et 800 € lors de leur sortie, les haut de gamme de 2017 sont accessible pour moitié moins aujourd’hui. De belles aubaines que l’on détaille ici.

Loading...

Galaxy S8

Prix de lancement : 809 €

Smartphone que l’on ne présente plus, le Galaxy S8 s’inscrit dans la continuité des Sx qui l’ont précédé. Des smartphones haut de gamme aux performances de premier plan et qui bénéficient surtout d’un soin particulier au niveau du design depuis la sixième génération.

Le Galaxy S8 a donc droit à un écran aux bords incurvés et surtout quasiment sans bords. Une prouesse qui offre une énorme surface utilisable et un affichage 18,5:9, nommé Infinity Display par Samsung. La définition va de pair. Ses 2960 x 1440 pixels permettent de profiter au mieux des contenus vidéos issus du streaming comme Netflix, ou encore des jeux du Play Store.

Et puisque l’on parle du meilleur modèle sorti par Samsung en 2017 (avec le Note 8), ses performances sont encore tout à fait à la hauteur des exigences actuelles. Doté d’un processeur Exynos 8895 et de 4 Go de mémoire vive, il est apte à affronter tous les usages du quotidien.

Et sa partie photo n’est pas en reste et bénéficie d’une attention particulière de la part de Samsung. Placé en tête des meilleurs photophones, le S7 a transmis son capteur de 12 mégapixels au S8. Sans révolutionner le genre, il parvient à se débrouiller dans toutes les situations, même en faible luminosité.

Seule véritable ombre au tableau, une autonomie moyenne. Pourtant avec  un processeur gravé à 10 nm, son écran AMOLED et les optimisations logicielles de Samsung, on pouvait espérer atteindre des sommets. Au final, il tient un peu plus de 31 heures en usage normal. Un score qui offre donc deux jours et une nuit sans voir une prise de courant.

>>> Test du Samsung Galaxy S8 : le meilleur, tout simplement

Huawei Mate 10 Pro

Prix de lancement : 799 €

Premier smartphone borderless de Huawei, le Mate 10 Pro en impose par sa taille (6 pouces) et son design des plus réussi. Moins large que le Mate 9, il tient mieux en main, tout en offrant une large surface d’affichage. Son dos en aluminium est aussi agréable à tenir, malgré les traces de doigts qu’il accroche rapidement.

Au format 18:9, son écran AMOLED est de qualité avec un excellent contraste et une grande luminosité, garantie d’un confort optimal même en extérieur par beau temps. Seule la colorimétrie aurait mérité d’être un peu mieux calibrée pour offrir une teinte plus chaude.

À l’intérieur du Mate 10 Pro, on retrouve le Kirin 970, processeur haut de gamme conçu par une filiale de Huawei. Ses performances sont aussi bonnes qu’un Snapdragon 835 ou l’Exynos 8895 qui équipe le Galaxy S8, mis à part en jeu où il se débrouille un peu moins bien. Associé à 6 Go de mémoire vive, il fait tout de même des merveilles et demeure suffisamment performant en 2018, bien qu’il ait tendance à chauffer un peu.

Mais le meilleur reste à venir avec la partie photo du Mate 10 Pro. C’est là que Huawei frappe le plus fort, plaçant dans son smartphone de luxe un double capteur de 12 et 20 mégapixels. Celui-ci est directement relié au NPU du Mate 10 Pro, un processeur dédié à l’intelligence artificielle. Grâce à lui, le smartphone analyse la prise de vue en temps réel afin d’optimiser les couleurs de la photo et son contraste. Le résultat est bluffant. Même en contrejour, il parvient à s’en sortir et donner un cliché optimisé.

Sa batterie de 4000 mAh était sous-exploitée lors de sa sortie, ne permettant que 8 heures d’utilisation. Un problème rapidement réglé par une mise à jour. Depuis, le Mate 10 Pro dispose d’une autonomie réelle de 48 heures, comme relevé lors de notre test. Un score tout à fait honorable pour un appareil de cette taille.

>>> [Test] Mate 10 Pro : on a testé la phablette de Huawei

iPhone 8

Prix de lancement : 809 €

Bien qu’il soit de la dernière fournée d’Apple, l’iPhone 8 voit déjà son prix baissé pour peu qu’on l’achète en dehors d’un Apple Store.

Si l’on excepte l’iPhone X, c’est actuellement le smartphone le plus puissant de Cupertino. Son design, bien qu’efficace, ne bouge pas d’un iota comparé à celui de l’iPhone 7. Ah si, il dispose d’un dos en verre afin d’assurer sa compatibilité avec la recharge par induction. C’est donc une petite déception puisqu’on aurait pu espérer avoir un écran sans bords, traitement réservé au seul iPhone X.

Néanmoins, il ne démérite pas sur d’autres points, à commencer par ses performances. Son processeur Apple A11 Bionic est 25% plus efficient que son prédécesseur, l’A10. Idem pour sa partie graphique, 30% plus rapide. Des données qui assurent une fluidité exemplaire en toute circonstance. Pour référence, il est presque deux fois plus puissant que les Galaxy Note 8 et S8 de Samsung.

C’est sur sa partie photo que l’iPhone 8 rejoint son rival préféré. Entre le Note 8 et l’iPhone 8, on joue au jeu des différences. Difficile de trancher, tous les deux offrent un excellent niveau de détails et une colorimétrie parfaite. La vidéo n’est pas à écarter puisque l’iPhone 8 peut désormais filmer en 4K jusqu’à 60 images par seconde, contre 30 images par seconde sur son prédécesseur.

Le processeur A11 Bionic introduit la réalité augmentée qui s’installe dans les applications compatibles avec la technologie ARKit d’Apple. Si d’autres iPhone plus anciens sont compatibles, l’iPhone 8, comme l’iPhone X, a tout spécialement été optimisé pour cet usage. Dépendant des applications, on ne peut encore considérer cette fonction que comme un gadget pour le moment.

Enfin, avec un iPhone 8, on fait aussi le choix d’une bonne autonomie. Récent, il n’est pas touché par le scandale de batterie qui a touché Apple il y a quelques mois. En navigation 4G permanente, il tient 11h16, soit 1h36 de plus que l’iPhone 7. Pour sa part, le S8 de Samsung s’arrête de fonctionner après 10h49 sur ce test. 

>>> [Test] iPhone 8 et 8 Plus : les smartphones les plus puissants du monde

LG V30

Prix de lancement : 899 €

En 2017, LG avait débuté l’année avec un G6 au processeur daté. Un smartphone haut de gamme qui n’avait aucune chance dès sa présentation. Le S8 de Samsung a achevé de balayer cette erreur de casting. LG a retroussé ses manches pour sortir quelques mois plus tard le V30, véritable fer-de-lance de la marque pour 2017.

On est donc face à un appareil puissant, travaillé aussi bien au niveau de sa configuration que de son aspect physique. Il adopte donc un grand écran de 6 pouces au format 18:9, avec une dalle P-OLED, une première pour LG. Cette technologie, concurrente du Super Amoled de Samsung, diffuse des noirs particulièrement profonds.

Quasiment sans bord, il tient bien en main grâce à des dimensions contenues. Sa surface d’affichage est légèrement inférieure à celles des S8 ou Note 8, au ratio, la faute à une dalle plate bien que le verre qui la recouvre soit quant à lui incurvé.

Sous le capot, on retrouve la configuration de nombreux smartphones haut de gamme de 2017, à savoir un Snapdragon 835. Puissant à souhait, il offre une grande fluidité dans toutes les applications, y compris les jeux les plus gourmands. À titre de comparaison, le V30 est plus performant sur ce terrain que le S8 et son Exynos 8895.

Si la partie photo est aussi bien remplie avec un double capteur arrière de 16 et 13 mégapixels aux résultats très probants, l’autonomie du V30 semble être son talon d’Achille. Malgré une batterie de 3300 mAh, nous ne sommes parvenus qu’à l’utiliser durant 29 heures en usage classique. C’est correct, mais pas suffisant pour un smartphone haut de gamme. Néanmoins, au prix auquel il est aujourd’hui, c’est un défaut qu’on peut désormais lui passer.

>>> [Test] LG V30 : un smartphone pour enfin remonter la pente ?

Sony Xperia XZ1 Compact

Prix de lancement : 599 €

Pour ceux qui ne supportent pas les grands téléphones, Sony a remis au goût du jour son Compact, la version réduite de son smartphone le plus cher du moment. En 2017, pour accompagner le XZ1, on a ainsi eu droit au XZ1 Compact. Fort d’une diagonale de 4,6 pouces, il se glisse facilement dans toutes les poches.

Une taille réduite, mais des performances équivalentes, c’est le leitmotiv de Sony pour ce produit. Aussi, on a tout de même droit au très puissant Snapdragon 835 et 4 Go de mémoire vive sur ce XZ1 Compact. Malheureusement, étant plus abordable qu’un XZ1, il a fallu rogner sur quelques éléments. Au final, c’est la définition qui trinque. De 1920 x 1080 pixels sur un XZ1, on tombe à 1280 x 720 sur sa version Compact. C’est plutôt faible, surtout pour un smartphone haut de gamme de 2017.

Néanmoins, ce qui pourrait s’apparenter à une faiblesse, sert en réalité un autre paramètre : l’autonomie. À l’image de ses prédécesseurs, le XZ1 Compact est doué sur ce terrain. Il bat même les Galaxy S8 ou P10. En utilisation standard, il fonctionne durant plus de deux jours sans broncher. Une performance qui séduira certains consommateurs.

À noter également qu’il se débrouille assez bien en photo. Ses clichés respectent la colorimétrie, mais manquent de netteté et le calcul a tendance à surexposer les prises de vue en extérieur. En revanche, son effet bokeh est parfait.

Galaxy Note 8

Prix de lancement : 1009 €

Phablettes renommée depuis leur premier modèle, les Galaxy Note ont longtemps dominé leur marché. Un très grand écran, un stylet pour en multiplier les usages et un pied posé sur le terrain des tablettes. Voilà la recette du succès… jusqu’au Galaxy Note 7.

En 2016, les problèmes de batterie de ce dernier forcent Samsung à le retirer de la vente. Un an plus tard, personne n’avait oublié cette histoire et Samsung était attendu au tournant.

En partant sur la base d’un Galaxy S8+, le constructeur coréen a réussi le tour de force de se rattraper, mais surtout de fournir un produit absolument excellent. Son défaut majeur était son prix qui dépassait les 1000 €. Un détail aujourd’hui puisqu’il a largement chuté.

Pour le reste, le Note 8 est un modèle du genre. Reprenant le design du S8+, il conserve donc un écran sans bord qui occupe plus de 83% de la face avant. Ses bords sont arrondis, ce qui permet encore de grappiller un peu de surface d’affichage. À l’intérieur, Samsung a sorti l’artillerie lourde avec l’Exynos 8895, le même processeur que le S8+. Pour se différencier, le Note 8 embarque 6 Go de RAM, contre 4 Go pour le S8+.

Autre particularité de cette phablette, c’est le premier smartphone de Samsung à embarquer un double capteur photo avec un grand-angle (f/1,7) et un téléobjectif (f/2,4). Ceux-ci permettent de modifier la profondeur de champ et l’effet Bokeh durant la prise de vue ou a posteriori. Une fonctionnalité dont ne disposent pas les S8. Côté qualité, le Note 8 s’en sort haut la main avec des photos aux couleurs fidèles, bien que moins flatteuses qu’un S8.

Enfin, l’autre point fort de ce Note 8, c’est son autonomie. Lors de nos tests, il a tenu près de 16 heures en lecture vidéo continue (streaming/Wi-Fi). C’était tout bonnement le meilleur de tous à sa sortie et il demeure une référence.

>>> [Test] Samsung Galaxy Note 8 : la meilleure phablette de l'année !

Essential PH-1

Prix de lancement : 699 $

Sorti d’une petite start-up américaine, le PH-1 a été une bonne surprise de 2017. Avec la fougue de la jeunesse, il est allé affronter Apple et Samsung sur leur terrain de prédilection : les smartphones innovants.

Pour ce faire, les ingénieurs d’Essential l’ont équipé d’un écran bord à bord, allant même jusqu’à en faire l’un des premiers smartphones avec notch, cette petite encoche nécessaire à l’intégration du capteur photo avant.

Avec un châssis entièrement en titane, il a un petit quelque chose de statutaire, d’autant plus que sa configuration est à la hauteur avec un Snapdragon 835 et 4 Go de RAM. Cerise sur le gâteau, un large espace de stockage de 128 Go. En revanche, Essential a oublié de le rendre résistant à l’eau. Dommage.

Sur son dos, on aperçoit quelques connecteurs magnétiques. Ils sont destinés à accueillir les éléments modulaires additionnels. Actuellement un seul est disponible : une caméra 360. Il faudrait qu’Essential en propose d’autres pour que ce système devienne un véritable argument.

Autre point à revoir, son double appareil photo de 13 mégapixels. Malgré quelques mises à jour de firmware, il demeure en deçà de la concurrence, en particulier en faible luminosité. Déclenchement lent, photos floues, ce n’est vraiment pas son point fort.

Seconde erreur de jeunesse, une batterie mal optimisée. En navigation Internet permanente en 4G, il cède au bout de 9h40, soit une heure de moins que le S8 ou 3h30 de moins que le OnePlus 5. Néanmoins, ce n’est pas non plus catastrophique.

>>> Essential Phone (PH-1) : que vaut le premier smartphone du créateur d'Android ?

HTC U11

Prix de lancement : 759 €

Certes, HTC est désormais en retrait sur le marché de la téléphonie. Les concurrents chinois lui ravissent peu à peu sa part du gâteau. Néanmoins, ce n’est pas pour autant qu’il cesse son activité ou qu’il ne produit plus de smartphones intéressants. L’U11 en est la preuve.

Un appareil design avec un effet miroir sur sa coque qui modifie sa couleur. Sa configuration est standard, mais colle aux exigences d’un smartphone haut de gamme avec le sempiternel Snapdragon 835, gage de performance.

Avec une bonne prise en main et un écran confortable, il lui manque un petit quelque chose pour se démarquer. C’est pourquoi HTC y a ajouté Edge Sense, une technologie haptique qui réagit à la pression.

Pressés, les deux bords de l’appareil déclenchent une fonction associée au préalable. Une idée qui, si elle reste gadget, n’en est pas moins intéressante, surtout pour ouvrir l’application photo rapidement, par exemple.

En parlant de photo, l’U11 s’en tire très bien sur ce point. Son simple capteur de 12 mégapixels est stabilisé et a été noté 90 par l’entreprise DxO. Un gage de qualité puisqu’il est ainsi meilleur qu’un Google Pixel ou un Galaxy S8.

Son autonomie plaide également en sa faveur. Avec 31 heures en usage normal, il se situe dans la moyenne.

>>> [Test] HTC U11 : le retour au premier plan

Moto Z2 Force

Prix de lancement : 799 €

Lorsqu’on achète un smartphone Motorola, on pense tout de suite aux Moto Mods. Ces accessoires que l’on peut ajouter au dos de l’appareil permettent de lui ajouter des fonctionnalités ou de booster ses caractéristiques, comme la capacité de sa batterie.

Le Moto Z2 Force ne déroge pas à la règle et est compatible avec ce système modulaire. Un ajout qui pourrait ternir la prise en main de l’appareil, mais Motorola à penser à concevoir un design suffisamment fin (6,1 mm) pour éviter ce désagrément. Prix de cette minceur, la disparition de la prise jack.

S’il tire son épingle du jeu avec ses Moto Mods, le Z2 Force offre à côté de cela un design assez quelconque. Son écran se contente de faire dans le basique. Une dalle fonctionnelle, mais garnie de larges bords à l’heure où tous les constructeurs rivalisent pour offrir à leurs dalles un taux maximum d’occupation de la face avant.

Sous le capot trône un Snapdragon 835. Motorola joue la carte de la sécurité et s’offre les services du processeur haut de gamme le plus performant de sa génération. Pas de surprise ici, le Z2 Force est puissant et fluide à souhait, encore aujourd’hui.

Côté photo, on est loin de la perfection. Le double capteur arrière n’est pas convaincant. Les clichés, sont flous, sombres, manquent de détails et leur colorimétrie n’est pas parfaite. En somme, ce n’est pas un photophone. Reste qu’il est toujours temps de se rabattre sur le Moto Mod True Zoom qui permet de bénéficier d’un véritable appareil photo avec un zoom optique x10 et un capteur 1/2,3”, beaucoup plus convaincant.

Enfin, son autonomie est bonne si l’on considère que sa batterie n’est pas de grande capacité. 24 heures en continu, c’est le résultat de notre test. A noter que là également, il est possible d’ajouter une batterie additionnelle grâce aux Moto Mods.

>>> [Test] Moto Z2 Force : on a testé le smartphone modulaire haut de gamme de Motorola

Honor 9

Prix de lancement : 429 €

C’est le petit frère du P10, mais sorti sous la marque low-cost de Huawei. Le Honor 9 poursuit cette lignée du constructeur chinois, laquelle a toujours su convaincre par son rapport qualité/prix très intéressant.

Si le P10 avait du mal à convaincre à cause d’une configuration un peu légère pour son positionnement, ces mêmes caractéristiques chez Honor font mouche. La raison ? Un tarif inférieur à 300 € aujourd’hui. Une donnée qui comprend un processeur plutôt performant, bien que daté, une grande dalle , 64 ou 128 Go de stockage. En somme, on se situe dans le moyen/haut de gamme de 2017.

Il n’est pas non plus mauvais en photo, loin de là. Son double capteur n’est pas estampillé Leica, on retrouve bel et bien les mêmes capteurs de 20 mégapixels et 12 mégapixels avec ouverture f/2,2 que sur le P10.  Il reproduit bien les détails, capte la luminosité avec justesse. Seules les couleurs peuvent être un peu saturées par moment.

Reste l’autonomie qui n’est pas son fort. Malgré une grosse batterie de 3200 mAh, il peine à dépasser la journée en utilisation intensive. Heureusement, un système de charge rapide est présent.

>>> [Test] Honor 9 : le clone (moins cher) du Huawei P10 vaut-il le coup ?

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
1 commentaire
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • comtehenri
    Ne pas oublier qu au minimum un Samsung perd 50% dans l’année qui suit son lancement. Et très souvent on trouve des promos a moins 20 ou 30 % avant sa sortie officielle